Benoît Biteau, paysan agronome

Benoît Biteau, paysan agronome

Economie sociale et solidaire


Record de conversions dans le bio chez les agriculteurs Le succès de l’agriculture biologique ne se dément pas notamment dans les grandes cultures et les céréales. En dépit des retards de paiement des aides. LE MONDE

source https://www.lemonde.fr/economie/article/2018/09/07/record-de-conversions-dans-le-bio-chez-les-agriculteurs_5351602_3234.html

le monde.JPG

Record de conversions dans le bio chez les agriculteurs
Laurence Girard
Le Monde

Le succès de l’agriculture biologique ne se dément pas, en dépit des retards de paiement des aides
L’agriculture biologique continue à susciter des vocations. Jamais les bataillons d’agriculteurs désireux d’opter pour des pratiques plus respectueuses de l’environnement n’ont été aussi nombreux. « Le nombre de nouveaux engagés dans l’agriculture biologique atteint 4 300 fin juillet 2018, à comparer aux 3 700 comptabilisés sur la même période un an plus tôt. Un niveau record », affirme Florent Guhl, directeur général de l’Agence Bio. Sachant que, fin 2017, ils étaient 36 664 à revendiquer le label à la feuille verte.

« Il y a notamment une forte présence des grandes cultures et des céréales », précise M. Guhl. Il est vrai que la demande est forte dans ces filières sensibilisées plus tardivement. Et les conversions s’expliquent par les deux dernières années durant lesquelles les prix ont baissé. Pour M. Guhl, la présence renforcée des céréaliers incite à la prudence pour comptabiliser les surfaces. « Certains agriculteurs – 25 % – ne passent pas toute leur surface en bio. Ce phénomène pourrait s’accélérer avec le plafonnement des aides dans certaines régions. » Le paiement des aides a viré au casse-tête pour les agriculteurs. « C’est un sérieux problème », affirme Philippe Hébert, un céréalier bio installé sur 160 hectares à Saint-Illiers-le-Bois (Yvelines). Il attend toujours 55 000 euros d’aides qui devaient lui être versées afin d’accompagner sa conversion au bio. Un solde des sommes dues au titre des années 2016 et 2017.

Or, lorsque cet agriculteur a fait le choix, en 2015, d’abandonner engrais de synthèse et produits phytosanitaires chimiques, c’était par « calcul économique » et non par conviction. Mais il est depuis confronté à des retards à répétition de versement des aides et a été contraint de faire des crédits de court terme auprès des banques.

Manifestation

Il subit les changements de règle du jeu. En 2018, il n’est plus éligible aux aides bio, contrairement à ce qui était prévu dans son projet économique. En effet, le gouvernement a décidé cette année de supprimer l’aide au maintien, un soutien qui prenait le relais après la période de conversion de trois ans s’achevant par la certification bio, qui permet de valoriser la production au prix du bio.

Chaque région a le pouvoir d’abonder de son côté des fonds à l’agriculture bio. En effet, depuis la mise en pratique de la nouvelle PAC en 2015, les subsides sont gérés conjointement par l’Etat et les régions. Un élément de complexité, voire d’opacité. M. Hébert, pour sa part, ne voit rien venir de la région Ile-de-France en 2018.

Le cas du céréalier francilien n’est pas isolé. Loin s’en faut. Il est le lot de beaucoup d’agriculteurs bio. Benoît Biteau a décidé de médiatiser sa situation en plein cœur de l’été, en interpellant le ministre de l’agriculture, Stéphane Travert. Cet agriculteur, installé à Sablonceaux (Charente-Maritime), également conseiller régional de la Nouvelle-Aquitaine, élu sous l’étiquette du Parti radical de gauche (PRG), se plaignait d’une ardoise cumulée de 70 000 euros et affirmait être proche de la cessation de paiement. Début septembre, M. Biteau a annoncé avoir reçu 43 000 euros, soit les deux tiers du montant des aides dues.

Mais la mobilisation se poursuit au niveau régional. Une manifestation est prévue le 12 septembre à Limoges. La fédération régionale d’agriculture biologique Nouvelle-Aquitaine annonce le « dépôt de bilan de la ferme bio Nouvelle-Aquitaine » et s’interroge : « L’Etat et les agences gouvernementales sont les mauvais payeurs des aides bio et environnementales : aucun calendrier fiable de paiement pour les aides 2016, 2017, 2018 ; pas de visibilité sur les montants définitifs… comment imaginer travailler dans ces conditions ? »

« Les paiements se font au fil de l’eau. Nous avons un engagement des services du ministère de l’agriculture pour un versement du solde des aides fin septembre pour 2016 et d’ici la fin de l’année pour 2017 », affirme Guillaume Riou, président de la Fédération nationale d’agriculture biologique. Le ministère semble avoir encore un peu retardé les pendules. Il évoque un versement de la totalité des aides 2016 d’ici la fin de l’année, et un premier versement des aides 2017 en octobre, puis un échelonnement jusqu’à début 2019.

M. Riou veut se projeter sur le plan Ambition bio 2022. « Il faut mieux anticiper ce plan qui est bâtard car il court sur deux programmations PAC. La future PAC devrait entrer en vigueur en janvier 2021. Nous devons discuter pour savoir par quoi remplacer l’aide au maintien, étudier la mise en place de paiement pour services environnementaux, mieux assurer le financement. » Le dernier chiffrage connu, pour 2015, indiquait un montant de 131 millions d’euros d’aide à l’agriculture bio. Le gouvernement s’est engagé à un financement de 1,1 milliard d’euros pour le nouveau plan bio sur la période 2018-2022, dont 200 millions apportés par l’Etat et 630 millions d’aides européennes. Les pouvoirs publics veulent augmenter la taxe pour pollution diffuse et récolter ainsi 50 millions d’euros. Le solde venant d’autres sources dont les agences de l’eau.

La loi alimentation, qui revient devant les parlementaires le 12 septembre, doit fixer, elle, l’objectif de faire passer la surface agricole française cultivée en bio de 6,5 % à 15 % d’ici à 2022. Et de mettre, à cet horizon, 20 % de produits bio dans les assiettes des cantines.


07/09/2018
3 Poster un commentaire

Nouveau communiqué de presse : J-6 avant la manifestation dépôt de bilan de la ferme bio de Nouvelle Aquitaine

Nouveau communiqué de presse FRAB N.A : J-6 avant la manifestation
N’hésitez pas à diffuser le nouveau CP auprès des journalistes que vous connaissez. Il faut nous faire entendre par le plus grand nombre !

 

40977523_2113881368879404_2147567889488543744_n.jpg

 

 téléchargez le document :  https://www.bio-nouvelle-aquitaine.com/wp-content/uploads/2018/09/CP-manifestation-agriculteurs-bio-12-septembre.pdf

 trajet manif.JPG

 

ATTENTION : changement du point de départ de la manifestation de mercredi 12 septembre à Limoges.

Publiée par FRAB Nouvelle-Aquitaine sur Jeudi 6 septembre 2018
https://www.facebook.com/frab.nouvelle.aquitaine/photos/gm.425663581291331/2113851282215746/?type=3&theater
https://www.facebook.com/frab.nouvelle.aquitaine/posts/2113858452215029

06/09/2018
0 Poster un commentaire

Les aides européennes à la filière bio : JT France 2 du 5 septembre 2018

Retour sur les aides à la filière bio

Les aides européennes à la filière bio ne sont pas toujours versées. 70 % des agriculteurs bio sont concernés. Cet été, l'un d'entre eux avait lancé un cri d'alarme : où en est-il aujourd'hui ?

 

Benoît Biteau peut enfin respirer. Cet éleveur bio vient de toucher une partie de ses aides européennes pour l'agriculture biologique. Il y a un mois, il était au bord de la cessation de paiement. "C'était ça l'objectif. C’était de retrouver la trésorerie pour continuer à faire tourner l'entreprise, c'est-à-dire payer les salaires, les prestataires, les gens qui me font confiance", explique l'agriculteur.

Un retard dû à un problème de logiciel selon l'État

Trois années de retard : un problème de logiciel selon les services de l'état. France 2 avait rencontré Benoît Biteau avant le versement de ses aides européennes ; il était très en colère. "C'est dramatique et on ose dire que le problème est informatique. C'est indécent", déplorait-il. Mais Benoît Biteau n'a touché que 43 000 euros, à peine les 2/3 de ses aides, il ne comprend toujours pas ces délais de paiement. D'autres agriculteurs n'ont toujours rien reçu. L'État doit 50 000 euros à Vincent David, éleveur bio lui aussi. Aujourd'hui les services de l'État promettent l'intégralité des paiements avant la fin de l'année. Au niveau national, seulement 30% des éleveurs bio auraient touché l'intégralité de leurs aides.

 


05/09/2018
5 Poster un commentaire

Point 31 Août 2018 : Jour J, Travert and lobbies...Appel à mobilisation !

J... 31 Août 2018.

Appel à tous nos soutiens, consommateurs et à NOTRE LOBBY écocitoyen qui souhaite le maintien et le développement de l'agriculture biologique et agroécologique en France !.A diffuser, merci !

 

 

"Travert and LOBBIES ont tué Hulot mais pas encore les fermes et paysans bios, agroécologiques, ni Stéphanie et Benoît Biteau"

France 2 veut revenir à la ferme prochainement.
( Je soupçonne les journalistes d'aimer notre fromage de chèvre poitevine artisanal, un bon prétexte...  merci à eux )

Le 12 septembre action à LIMOGES avec nos collègues et la FRAB Nouvelle Aquitaine, soyez présents à nos côtés, merci !
Les médias TV presse radios sont prévenus.

Vous êtes plus de 96 000 signataires de la pétition : c'est le moment de vous montrer physiquement et dans le calme, pacifiques et créatifs, innovants, joyeux et bien vivants, puisque nous allons remettre en préfecture le "dépôt de bilan de la ferme bio de Nouvelle Aquitaine."

Nous concernant, après trois virements et 2 remises à zéro, plus de 30 000 € de dons sont arrivés en un mois, la cagnotte est de nouveau à 340 € soit 823 donateurs depuis le 27 juillet dernier. ( plus de 2000 donateurs depuis 2015).

Une petite partie des aides PAC DUES 2016 sont tombées.
70 % des dossiers de nos collègues sont encore non honorés.
Retrouvez les chiffres sur l'appel à mobilisation de la FRAB.

On en a parlé sur France Bleu: https://www.francebleu.fr/…/charente-maritime-le-paysan-bio…

Merci au lobby écocitoyen de la société civile de toutes conditions, tout âge, toutes régions, toutes catégories socio économiques : on continue, on ne lâche rien !

jour J 31 aout pétition.jpg

j jour 31 aout cagnotte.jpg

 

CP Aides bio - 30 Aou_t 2018.jpg


31/08/2018
3 Poster un commentaire

Communiqué de presse Aides bio en Nouvelle-Aquitaine

Communiqué de presse Aides bio en Nouvelle-Aquitaine

 

Bonjour,

 

Vous trouverez ci-joint le CP concernant les aides bio. Vous pouvez le relayer à votre presse locale.

 

Je vous joins aussi une note d'information plutôt dédiée aux producteurs bio et non à la presse pour organiser la mobilisation pour la manifestation du 12 septembre à Limoges.

 

Dans la mesure du possible, merci de nous informer de l'état de la mobilisation par département afin de prévoir une logistique adaptée.

 

Nous solliciterons aussi les élus régionaux, les organisations environnementales et les citoyens.

 

Les délais ont été courts pour prévoir cet événement, merci de me signaler d'éventuelles erreurs.

 

Merci de votre compréhension.

 

Je reste à votre disposition pour tout complément d'information.

 

Laurent

 

 

Laurent MASSERON

Délégué général

12 bis rue Saint-Pierre 79500 MELLE

 

Téléphone portable : 06 08 97 59 28

www.bio-nouvelle-aquitaine.com

Notre page Facebook 

Notre chaîne Youtube

 

CP Aides bio - 30 Aou_t 2018.jpg

 

 

Télécharger le document ici  : 

 

CP-Aides-bio---30-Aou_t-2018.pdf


30/08/2018
4 Poster un commentaire