Benoît Biteau, paysan agronome

Benoît Biteau, paysan agronome

Culture paysanne, la ferme dans les livres et les films


"Races en héritage", la biodiversité domestique dans l'élevage en Nouvelle-Aquitaine

P6084130.JPG
P6084131.JPG
P6084132.JPG
P6084133.JPG
P6084134.JPG

 

 

Pour info : 

Où se procurer ce livre ? Librairie Sud-Ouest.

http://www.racesaquitaine.fr/Salon-de-l-Agriculture-Nouvelle-Aquitaine-01-10-juin-2019

Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine (01/10 juin 2019)

Noté le dimanche 2 juin 2019

Selon un récent rapport de l’ONU, l’activité humaine provoque un effondrement sans précédent de la biodiversité : 1 million d’espèces sont menacées d’extinction sur la planète. Un constat alarmant qui prouve la nécessité de changer en profondeur les comportements des hommes pour enrayer ce déclin.

Une prise de conscience que la Région Nouvelle-Aquitaine, l’une des régions les plus riches d’Europe en terme de biodiversité animale, a eu il y a déjà plusieurs années. Cela se concrétise notamment par la création d’un GIEC Biodiversité appelé "Ecobiose" et l’aide directe des associations environnementalistes comme le Conservatoire des races d’Aquitaine.

Aujourd’hui, à l’occasion du Salon de l’Agriculture Nouvelle-Aquitaine, le Conservatoire des Races d’Aquitaine et le Crégène, lancent, avec le soutien du Conseil régional et de Ceva Santé Animale,
« Races en héritages », un ouvrage inédit présentant 60 races d’animaux domestiques et d’élevage de la région parmi lesquelles l’âne des Pyrénées, le baudet du Poitou, la vache béarnaise, la vache bordelaise, la chèvre des Pyrénées, la vache maraîchine, la chèvre poitevine ou la brebis Sasi Ardi.

Fruit d’un travail collectif réalisé par les associations d’éleveurs et les organismes d’élevage de Nouvelle-Aquitaine sous la coordination des Conservatoires des ressources génétiques de la région, ce beau livre fait découvrir la richesse du territoire, de son patrimoine génétique à la qualité et à la diversité de son agriculture.

La Nouvelle-Aquitaine : l’une des régions les plus riches d’Europe en terme de biodiversité animale
La diversité des territoires de Nouvelle-Aquitaine a donné naissance à un grand nombre de races domestiques et d’élevage. Qu’elles soient de réputation locales ou internationale, toutes contribuent à enrichir le patrimoine génétique de la région, devenue l’une des plus riches d’Europe en biodiversité animale.

La biodiversité domestique, ou agrobiodiversité, représente un enjeu majeur pour l’avenir de notre planète. Selon un récent rapport de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la production animale mondiale repose sur environ 40 espèces, dont une poignée seulement fournit la grande majorité de la viande, du lait et des œufs. Sur les 7 745 races de bétail locales répertoriées par pays dans le monde, 26% sont menacées d’extinction. En France, plus de 80% des races locales (toutes espèces confondues) sont considérées comme menacées d’abandon.
Dès la fin des années 1980, la Région Nouvelle-Aquitaine a été l’une des premières en France à s’engager pour la préservation des ressources agricoles. Conservatoires et éleveurs ont recherché les derniers représentants des races les plus menacées, disséminées dans quelques fermes, et ont accompagné des éleveurs qui souhaitaient participer au sauvetage de ces races à faible effectif.

Le Conservatoire des Races d’Aquitaine publie « Races en Héritages »,
un ouvrage mettant en lumière la biodiversité agricole en Nouvelle-Aquitaine
Aujourd’hui, en éditant « Races en Héritage », le Conservatoire des races d’Aquitaine et le Conservatoire des ressources génétiques Centre Ouest Atlantique souhaitent transmettre leur travail de recensement et mettre sur le devant de la scène tous les acteurs régionaux engagés.

« Le terme de ressources génétiques prend ici tout son sens :
cet immense réservoir vivant est un atout pour l’avenir. Les ressources pour l’agriculture de demain sont celles que nous aurons su préserver aujourd’hui. », explique Régis Ribéreau- Gayon, Président du Conservatoire des races d’Aquitaine. « Ce patrimoine est une chance pour la région Nouvelle-Aquitaine, qui se distingue désormais comme l’une des plus riches en biodiversité domestique. Sachons rendre hommage aux éleveurs, aux femmes et aux hommes qui, par leur travail et leur passion, font vivre cette diversité au quotidien. »

L’ouvrage dévoile ainsi les 60 races d’animaux domestiques et d’élevage néo-aquitaines issues de 14 espèces de vaches, chevaux et ânes, moutons et chèvres, porcs, chiens, oies et canards, lapins, poules et dindes, pigeons, abeilles. Agrémenté
de témoignages d’éleveurs, il décrit minutieusement chaque race de son origine jusqu’à nos jours. L’occasion de découvrir des pans de l’histoire de la région Nouvelle-Aquitaine, mais plus encore, les formidables atouts de ces races pour développer la qualité et la diversité de l’agriculture de demain.

« Quel lien entre la vache marine et la vache maraîchine ou entre le baudet du Poitou et le pottok ? Au- delà du fait que ce sont des races domestiques menacées et qu’elles appartiennent toute à la région Nouvelle-Aquitaine : ce sont surtout des femmes et des hommes passionnés qui ont réussi à les sauvegarder. Ce livre est ainsi un véritable hommage aux éleveurs et aux conservatoires qui se sont battus pour que perdurent ces vaches, poules et autres porcs considérés comme non productifs, compétitifs ou rentables. », commente Alain Rousset, Président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine.

Le Dr Marc Prikazsky, PDG de Ceva Santé Animale, précise : « Ceva s’intéresse à toutes les formes d’agriculture. Les grandes structures d’élevage, parce que les problèmes d’alimentation ne sont pas résolus, mais aussi les formes d’agriculture traditionnelles, qui concourent à la valorisation économique, sociale, culturelle des territoires ruraux et à la préservation des races domestiques à faible effectif. Ce sont ces considérations qui nous ont poussés à nous joindre à la Fondation du patrimoine pour créer, en 2012, le prix national de la Fondation du patrimoine pour l’agrobiodiversité animale. Aujourd’hui, nous sommes fiers, en tant qu’entreprise néo-aquitaine, d’accompagner le Conservatoire des races d’Aquitaine pour valoriser notre patrimoine vivant régional. »

Ouvrage en vente à partir 4 juin dans les kiosques Maison de la Presse de Nouvelle-Aquitaine et chez la librairie Mollat (en boutique et sur leur site internet) au prix de 30€.
Extraits et visuels HD libres de droits disponibles en téléchargement ICI


08/06/2019
6 Poster un commentaire

La restauration des zones humides, enjeu majeur du XXIe siècle

couverture de SET_024

Avant-propos
La restauration des zones humides, enjeu majeur du XXIe siècle
par Sébastien Gallet
maître de conférences, EA7462, Université de Bretagne Occidentale

et Armelle Hurugen
Vice-présidente du Conseil départemental du Finistère.

et Benoît Biteau
Président du Forum des Marais Atlantiques.

etStéphanie Gaucherand
chercheuse à Irstea, centre de Grenoble, UR Écosystèmes montagnards.

 

suite ici : https://www.cairn.info/revue-sciences-eaux-et-territoires-2017-3-page-3.htm?1=1&DocId=453452&hits=34+33+#anchor_abstract

 

Télécharger le PDF ici : zone-humide-SET_024_0003.pdf


22/09/2017
0 Poster un commentaire

Les témoignages d'un ancien céréalier chimique, reconverti dans les forces de vie de la semence : Bernard Ronot

ronot bernard.JPG
Agriculture durable : entretien avec Bernard Ronot

Bernard Ronot, fondateur de l'association Graines de Noé, est un paysan céréalier à la retraite. Il nous raconte comment, à l'âge de 20 ans, au sortir de la Seconde Guerre mondiale, il a commencé à cultiver son blé à l'aide du nitrate : une véritable révolution agricole, une révolution « verte ». Pendant 30 ans, il est resté à « la pointe du progrès », utilisant toujours plus de nitrates, de désherbants, de fongicides, de pesticides et d'insecticides. À 55 ans, il décide de reconvertir sa ferme et de se libérer des engrais et des produits chimiques pour cultiver son blé. Il nous parle de rotation des cultures, de la vie des sols et nous livre son message pour une agriculture de demain plus respectueuse de l'environnement : une autre agriculture.
 

 

Bernard Ronot - culture et don de 200 variétés de blés anciens  

Bernard Ronot s'est engagé pour la force de vie des semences anciennes en fondant l'association Graines de Noé.

Agriculteur de 83 ans, il raconte la Révolution Verte de l'agriculture d'après-guerre, utilisatrice d'intrants chimiques, dans laquelle il s'est engagé à 100%.

Ce documentaire est surtout l’histoire d’une prise de conscience et d’un retour, après 30 ans de cultures intensives, à un choix d’une agriculture vivante et naturelle. L’histoire d’une reconquête et d’un engagement pour la conservation des semences anciennes de blé. L’histoire d'un cheminement, d’un modèle d’agriculture à un autre pour redécouvrir le sens du mot "paysan" : celui avant tout de nourrir le monde.

Des initiatives positives ?
Onpassealacte.fr est un site de journalisme constructif ou journal positif sur les initiatives ingénieuses, remarquables et inspirantes réalisées par des citoyens à travers des interviews vidéos : faire avancer le schmilblick et changer le monde vers plus d'écologie et d'humanisme par la créativité, l'action et l'innovation citoyenne et individuelle.
 
 
 

 

Les blés anciens

 

 


13/02/2016
5 Poster un commentaire

L'agroécologie, une éthique de vie : merci Jacques Caplat !

agro-écologie-dédicace.jpg

L'ami Jacques Caplat nous a envoyé son dernier livre, un entretien avec Pierre Rabhi.

Un grand merci !

 

 

l-agroecologie-une-ethique-de-vie.jpg


Depuis près de cinquante ans, Pierre Rabhi en est persuadé : c'est en nous reconnectant à la terre qui nous nourrit, en prenant le temps de comprendre le miracle qui transforme un graine en de multiples fruits, que nous trouverons les ressources nécessaires pour construire une société véritablement intelligente et pérenne.

Car, selon lui, l'agriculture tient la place centrale de nos organisation humaines. Elle conditionne non seulement notre capacité à nous nourrir et donc à survivre, mais également la possibilité d'élaborer nos cultures et toutes les activités qui constituent nos sociétés. Or, nous sommes aujourd'hui face à un choix. Continuons-nous à favoriser l'agriculture industrielle, responsable de près de 70% des destructions écologiques sur la planète et de la disparition de millions de petits paysans ? Ou prenons nous le tournant de l'agro-écologie qui, selon le nombre d'experts, permettrait de nourrir sainement l'humanité tout en régénérant les écosystèmes ?

Pierre Rabhi, un des pionniers de l'agroécologie, met les choses au point dans un dialogue passionnant avec Jacques Caplat, chercheur et agronome. A la fois scientifique, politique et philosophique, cet ouvrage éclare la relation entre l'être humain et la nature, et propose des solutions à mettre en oeuvre par tous.

Lire un extrait (pdf)

 

Plus d'info ici : http://www.actes-sud.fr/catalogue/societe/lagroecologie-une-ethique-de-vie


15/10/2015
1 Poster un commentaire

"Severn" La voix de nos enfants. "Tous cobayes?", "Libres !". Les documentaires avec Benoît Biteau

Benoît Biteau dans les films de Jean-Paul et Béatrice Jaud

Benoît Biteau témoigne dans les deux derniers films de cette trilogie de Jean-Paul et Béatrice Jaud, ainsi que dans le dernier de ses films : "Libres !", actuellement programmé dans les salles...Il accompagne autant qu'il peut ces films en projection débats...

94-jplusb-dvd3d-environnement.jpg

béa-à-montauban-affiche-photos.jpg

affiche-dédicace-web.jpg

web-salle-st-georges-de-didonne.jpg

Avec Jean-Paul en projection à St Georges de Didonne (17)

Severn

Durée du film : 120 minutes
Couleur, Pal, 16/9 compatible 4/3
Son : 5.1 et stéréo dolby digital 2.0
Langue : Français

PROGRAMMES ADDITIONNELS
BONUS : LES INTÉGRALITÉS
Dialogue entre Pierre Rabhi et Nicolas Hulot (61')
Discours de Severn Cullis Suzuki à Rio de Janeiro en 1992 (8')      

Acheter le film :

http://www.jplusb.fr/index.php?page=boutique_fiche&id=11356

 

Tous cobayes?

 



-Festival du Nouveau Cinéma de Montréal – Canada
-Green Film Festival de Séoul - Corée du Sud
-Planète+Doc Film Festival de Varsovie - Pologne
-Festival du film Vert de Lausanne - Suisse
-Festival du film français de Budapest – Hongrie
-Festival PeliCam – Roumanie
-Atomic Ciné – Finlande
-CinemAmbiente Environmental Film Festival - Italie


-DOSSIER PÉDAGOGIQUE DISPONIBLE SUR www.touscobayes-lefilm.com

Pour toute demande de projection : contact@jplusb.fr

Durée du film : 120 minutes
Couleur, Pal, 16/9 compatible 4/3
Son : 5.1 et stéréo dolby digital 2.0
Langues : Français et version sous titrée anglais

PROGRAMMES ADDITIONNELS

-Interview de Jean Ziegler - 18 minutes
-"Plantes mutées : Arnaque"  avec Guy Kastler - 12 minutes
-Huîtres triploïdes dites "des quatre saisons" : Huîtres mutées - 9 minutes


Personne ne sortira indemne du documentaire de Jean-Paul Jaud, peut-être l’un des plus grands films sur l’écologie et les ravages occasionnés par l’espèce humaine jamais sortis. Tous cobayes ? est une véritable claque tant sur le fond que sur la forme, avec deux grands thèmes mis en parallèle : les dangers des OGM et de l’énergie nucléaire.Tout est parti de l’étude, la première indépendante et sérieuse, sur les OGM menée par le professeur Séralini. Et pendant le tournage est survenu la catastrophe de Fukushima. L’idée d’en faire un lien est apparue évidente. Ce sont deux technologies irréversibles qui hypothèquent le vivant et ne sont pas maîtrisables.Pour autant, malgré les catastrophes survenues et bien présentes dans le film, le réalisateur a voulu montrer que l’espoir existait. « Les luttes sont nécessaires. Ne pas dire " non ", c’est dire " oui ". Il nous faut déjà refuser les aliments industriels, manger local et-ou bio, mais aussi refuser le nucléaire.

LE RÉPUBLICAIN LORRAIN

Acheter le film : http://www.jplusb.fr/index.php?page=boutique_fiche&id=13810

Libres !

 

libres-film-affiche-jean-paul-jaud.jpg

 

Acheter les films : http://www.jplusb.fr/

LIBRES ! le film - Sortie nationale le 11 mars 2015

affiche LIBRES ! le film - Sortie nationale le 11 mars 2015  

L’HISTOIRE DU FILM
ÉTÉ 2014.
France - Joseph et ses amis passent leurs vacances dans une ferme bio pour suivre un stage "Musique et Nature". Ces enfants ignorent qu’à quelques kilomètres de là, 4 des 58 réacteurs nucléaires français, risquent de réduire à néant leur liberté.
Japon - Hiroto et Nagomi vivent à 20 km de la centrale nucléaire de Fukushima – Daiichi, loin de leur pays natal. Avec une infinie tristesse, ils regrettent ces étés passés avec leurs amis en toute liberté, dans cette nature devenue aujourd’hui hostile. Il reste à ces enfants exilés, le ciel azur, la musique et la poésie pour survivre à la folie d’adultes qui ont hypothéqué leur avenir.
Danemark – Île de Samsø. Emannuel, Niklas, Noah, Sofus et Victoria vivent insouciants et libres. « L’île de l’énergie » est pour eux un espace sacré, où ils pourront s’épanouir en toute sécurité, au cœur d’une nature généreuse, préservée grâce aux énergies renouvelables, confiants pour leur futur quotidien.
C’est ici que commencent pour ces enfants, un parcours initiatique sur les énergies renouvelables. Grâce à des adultes soucieux de leurs construire un futur durable, ils vont partager de merveilleuses expériences éducatives, musicales et poétiques, et découvriront que leur liberté est intimement liée à la transition énergétique.
Dates de programmation : http://libres-lefilm.tumblr.com/programmation
Pour programmer le film : http://libres-lefilm.tumblr.com/organiser-projection

 

Libres ! le film : Libres d’inventer un autre monde.

 

C’était la bonne idée, et cela fait un beau film : partir des enfants, de la musique, de la beauté, du bonheur, pour raconter la gravité de l’époque. Horrifié par le désastre écologique et par les effets des accidents nucléaires, Jean-Paul Jaud aurait pu réaliser un film saisissant, mais déprimant. A contrepied, il nous emmène au long des grèves, suit les cerfs-volants, s’émeut de doigts qui courent sur le piano, joue sur l’émotion, l’humour, mais sans oublier son propos, qu’étayent des images rares comme celle des villes abandonnées de la région de Fukushima.

Il raconte ce qu’au fond, nous ne voulons pas voir : la possibilité du désastre, l’imminence de l’accident. Mais c’est pour nous montrer un avenir désirable, et dire qu’en une époque troublée et pessimiste, nous sommes libres d’inventer un autre monde, dans lequel les enfants d’aujourd’hui seront des hommes et des femmes réconciliés avec l’humanité et avec la nature.

Hervé Kempf - Rédacteur en chef  - Reporterre - janvier 2015 (via libres-lefilm)

 

Source : http://libres-lefilm.tumblr.com/

 

 

photos de tournages et autres documents :

Capture.JPG

Source : http://www.severn-lefilm.com/intervenant-55-benon%EF%BF%BDt_biteau.html

 


0.jpg
 
214142_14545999_460x306.jpg


 


09/09/2015
0 Poster un commentaire