Benoît Biteau, paysan agronome

Benoît Biteau, paysan agronome

Bassines : dernières infos du 04 novembre 2022. Traitement inhumain à un blessé grave

 
 
 
état ment.jpg
 
 
Voici les dernières publications de BNM, sans compter les mensonges de certains... sans maîtrise du dossier, juste dans les effets d'annonces, éléments de langage, la violence, les mensonges et la com'... 
 
 
� APPEL A RASSEMBLEMENT DEVANT LE COMMISSARIAT CENTRAL DE POITIERS A 14H00
Robin*, blessé à Sainte Soline, a été interpellé ce matin dans sa chambre du CHU_de_Poitiers et placé en garde-à-vue aujourd'hui. Il souffre notamment d'un hématome intracrânien. ⤵️
Robin*, blessé d’un tir de LBD40 dans la tête lors de la manifestation de Sainte-Soline, a reçu la visite de deux policiers en civil dans sa chambre d’hôpital de Poitiers et a été placé en garde-en-vue ce matin, malgré son état de santé. Il souffre d’un hématome intra-crânien et d’une orbite fracturée.
Blessé par un tir de LBD40 en pleine tête, alors qu’il manifestait pacifiquement à Sainte-Soline, le samedi 29 octobre, Robin* a été transféré du CHU de Ruffec, plusieurs heures après avoir été blessé. Il a alors pu passer un premier scanner en étant menotté et sous étroite surveillance de la gendarmerie, violant ainsi le secret médical. Ce scanner a révélé des blessures internes graves (hématome intra-crânien) nécessitant une surveillance médicale rapprochée et motivant son transfert au CHU de Poitiers en urgence dans la nuit du samedi 29 au dimanche 30 octobre.
Depuis, il a subit plusieurs scanners au CHU de Poitiers, afin de suivre l’évolution de l’hématome intra-crânien et de son orbite fracturée. Robin* nous a indiqué ne pas avoir reçu la visite d’un médecin dans sa chambre depuis son transfert à Poitiers, il a du contacter un proche médecin afin de se faire expliquer les blessures dont il souffrait et de la marche à suivre lors de sa convalescence.
Aujourd’hui, vendredi 4 novembre, alors qu’il passait son dernier scanner avant sa sortie, les équipes médicales ont contacté les forces de l’ordre afin de procéder à son arrestation dans sa chambre d’hôpital. En effet, deux policiers en civil sont parvenus jusqu’à sa chambre afin de le placer en garde-à-vue. Un médecin ayant eu accès à son dossier médical juge que son état n’est pas compatible avec la garde-à-vue : son hématome et son orbite cassée nécessitent une surveillance particulière et un long repos.
Nous sommes atterrés du traitement qu’il subit : pompiers bloqués par la gendarmerie lors de la manifestation à Sainte-Soline, blessé.es interpellé.es malgré leurs blessures, dispositif empêchant tout déplacement dans la zone et d’ainsi prendre en charge les blessé.es, scanner menotté sous surveillance policière, violation du secret médical, non communication à lui-même sur ses blessures de la part de l’équipe médicale de Poitiers, appel de l’équipe médicale aux forces de l’ordre pour procéder à son arrestation dans sa chambre d’hôpital par deux policiers en civil.
Nous dénonçons également le nombre de blessé.es parmi les manifestant.es : 60 blessé.es dont 6 hospitalisations, 15 blessures ouvertes, de nombreux blessé.es par des grenades GM2L et des tirs de LBD40.
Nous avons contacté la direction de la communication du CHU de Poitiers qui n’a pas souhaité nous communiquer d’information sur Robin* ou sur son placement en garde-à-vue.
Compte tenu des circonstances de son arrestation et que le commissariat central de Poitiers est le seul ayant refusé de nous communiquer des informations, nous pensons que Robin* y est actuellement détenu.
Nous appelons à un rassemblement devant le commissariat de Poitiers à partir de 14h00.
 
 
Une fois de plus, on voit combien les politiques de la majorité présidentielle ne connaissent pas le dossier des Bassines au vu des nombreuses approximations du porte-parole du gouvernement comme le précise le journaliste de la NR.
- Non M. VERAN il ne s'agit pas d'un simple trou : ce seront 200 hectares de terres agricoles fertiles qui vont être detruites, artificialisées et bâchées. Et le député Marchive devrait y être sensible en tant qu'ex Vice-président de l'Agllo en charge de l'urbanisme mais l'électorat du monde agricole FNSEA était trop précieux au moment des législatives !
- Non les BASSINES ne seront pas remplies avec l'eau de pluie comme vous le suggérez car l'eau sera prélevée dans les nappes phréatiques là où l'eau est filtrée et casi potable !
- Non les associations environnementales ne font plus partie du projet, elles ont toute quitté le protocole face à l'anarque du projet, excepté la Coordination de Défense du Marais," coquille vide "vérolé par François Marie Pellerin hydrogéologue issu de TOTAL...
Et M. MARCHIVE, si vous êtes tant attaché à la tranquillité des Deux-Sèvriens, alors ayez le courage d'apaiser la situation en demandant une remise à plat du projet ! Car, en accordant un accès à l'eau pour une minorité du monde agricole, c'est la guerre de l'eau que vous allez installer entre les agriculteurs eux-mêmes !
Merci au journaliste de la Nouvelle République d'avoir pointé les nombreuses approximations du porte-parole du gouvernement ( et avant lui les ministres de l'agriculture, de l'écologie..) sur ce sujet brûlant alors que l'eau est un bien commun qu'il nous faut préserver et partager avec précision.
Merci les amis de partager notre texte avec l'article, les mensonges de la Macronie, de la FNSEA ne peuvent plus durer !
NO BASSARAN MAS
 
 
 
 
Alerte à tous et plein soutien au Collectif Bassines Nonmerci 86 et aux associations environnementales !!!
Suite à la volonté du Préfet de la Vienne de passer en force en accélérant la signature du fumeux protocole pour 30 BASSINES de plus dans la Vienne,
Nouvelle Mobilisation ce soir à 18:00 devant la Préfecture de la Vienne pour dénoncer ce déni de démocratie et l'absence de PTGE comme l'exige la loi pour la création de BASSINES ! Pire, l'Etat n'attend pas non plus les conclusions de l'étude HMUC commandée par la commission locale de l'eau dépendant de) 'État !
L'Etat ne respecte pas une fois de plus la Loi sur l'eau ! Honte aux services de l'Etat ! La délinquance n'est pas du côté des militants écologistes ! L'Etat va encore aggraver la situation sociale et la colère des milliers de citoyens !
Lisa Belluco, députée donnera une conférence de presse à 17:00 aux côtés d'autres élus opposés à ces méga-bassines.
NO BASSARAN MAS
 
 
Bravo les amis, notre travail de vigilance porte ses fruits sur le remplissage de la Bassine de Mauzé sur le Mignon au vu de l'état critique des nappes phréatiques ! L'an passé, la Préfète avait accordé une dérogation pour le remplissage de la Bassine alors que le niveau des seuils des nappes était en-dessous des normes. La Préfète ne voulait surtout pas perdre la face pour cette première mise en service de la Bassine !
En début de semaine, la Préfète avait pris un nouvel arrêté de restriction des usages de l'eau qui laissait entendre que les BASSINES pourraient être remplies. Et comme disaient nos grands parents, " quand c'est flou c'est qu'il y a un loup" ! Et les services de l'Etat en sont des spécialistes sur la question de l'eau !
Le journaliste de la Nouvelle République précise à son tour que la formulation était loin d'être claire : les services de l'Etat feraient-ils aussi preuve d'approximations tout comme les Ministres ?
Notre vigilance a permis de clarifier qu'il leur était impossible de remplir la Bassine au vu du déficit hydrique élevé. Mais ne soyons pas dupes, la période de remplissage s'étale jusqu'à fin mars, et il faut deux mois non stop pour remplir la Bassine de Mauzé. Rien n'est exclu encore pour une éventuelle dérogation en février..
Merci de nous informer au plus vite si vous constatez des remplissages de BASSINES à Mauzé, La Laigne, Le Bourdet.. On entend très bien les écoulement d'eau !
NO BASSARAN MAS
Deux-Sèvres : pas de dérogation pour le remplissage de la "bassine" de Mauzé-sur-le-Mignon 
 
Un nouveau scandale pour les projets de BASSINES. Face à la réussite de la manifestation de ce week-end, les services de l'Etat veulent continuer le passage en force en piétinant la démocratie !
Le Préfet de la Vienne accélère la signature du protocole pour la construction de plus de 30 BASSINES malgré le refus de signature de l'ensemble des associations environnementales, de la Fédération de pêche, de la Communauté d'agglomération de Poitiers et de la Chambre d'agriculture et il est demandé à la Région Nouvelle-Aquitaine de le signer sans avoir eu de document !
Dorénavant, en se passant de la Chambre d'agriculture, des associations.. le gouvernement admet ainsi clairement sa soumission à l'agro-industrie !
Pire, le Préfet veut aller vite alors que le PTGE n'a pas été élaboré pour une gestion partagée de l'eau entre tous les acteurs comme l'exige la loi ! Le protocole d'accord rassemblera donc uniquement les pro-bassines soit les grosses coopératives agricoles, les céréaliers et les collectivités et politiques de droite et de la République en Marche !
Une fois de plus, la démocratie est complètement bafouée en écartant les opposants qui ont osé émettre des remarques comme c'est le cas pour les élus de l'agglomération ! Et après ça, les Préfets et Ministres vont s'étonner que la colère monte dans le Pays face aux Méga-bassines ?
NO BASSARAN MAS    
 
 
 
 
 
 
 L'état veut passer en force au mépris du Droit ? 
 


04/11/2022
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 909 autres membres