Benoît Biteau, paysan agronome

Benoît Biteau, paysan agronome

La ferme conservatoire et le vivant


Reportage de la 20 ème transhumance mai 2019 sur smartrezo TVlocale et TVcitoyenne !

59595352_10211051453921837_1265278287156871168_n.jpg

 

 

 

Reportage par Michel Lecomte et Gaëlle Laborie, de Montauban 

 

lien direct: https://www.smartrezo.com/n31-france/vd16169-20eme-transhumance-solidaire-des-vaches-maraichines-de-beno.html&vrs=71170?fbclid=IwAR3p_zBX4Oh6AqLlipSNfHij2GCiKu-WqIpCFxHZ1_8g7_lgyEWxWIzJEPI 

 

 

 




Ils étaient venus de partout, en local comme depuis la Bretagne, la Normandie Alençon, Le Quercy LOT Gignac et Montauban, l'Allemagne pour les plus loin !

Pour nous, beaucoup de stress, préparations en amont, beaucoup de vigilance, attentions sécurité, excellents retours HUMAINS chaleureux, conviviaux, belles rencontres entre tous, belle aventure humaine dense, riche en émotions.... immortalisés en images vidéos et reportages qui viendront plus tard…
Cette vidéo a été montée rapidement afin de remercier les participants.
Ce qui a marqué cette journée ( mais d'autres anecdotes et faits évidemment!), reste la vive émotion en la présence d'une mamie de Saintes, 91 ans : Réjane, amenée par sa fille et son gendre, qui attendait avec la candeur d'une gosse de revivre ses souvenirs dans le petit bourg de St Sornin, elle a confié ses motivations et une partie de ses souvenirs que vous pourrez retrouver dans une vidéo où cette dame d'une vivacité et gentillesse extraordinaire pour son âge, voulant assister à une transhumance comme celles qu'elle faisait lorsqu'elle avait 10/12 ans, fille de paysan parti à la guerre, pendant 1939 et qu'elle menait les vaches aux marais depuis Muron... Réjane est née en 1928 !!!!!!!!!!
Cette transhumance - socio écologique et paysan, de transmission Trans générationnelle, de partages - est juste PUISSANTE...
D’une force fraternelle exceptionnelle, rassemblant toutes générations au-delà de tous clivages, au-dessus de tout !!!!!!!!!
Nous  avons vécu ensemble un moment privilégié, un (beau) temps suspendu vers l'essentiel, un accompagnement humain pour des choses humaines, au sens humaniste !
Merci à ceux qui permettent cela : c'est -dire aux participants/ organisateurs/bénévoles/ animaux, à quelque place/rôle/âge ou échelle qu'ils soient depuis 10 ans : aux nouveaux, aux disparus, aux vivants, comme aux fidèles, avec le bonheur comme horizon....
Chaque transhumance est unique.
Elle est composée par les énergies volontaires de chacun.
Elle repose sur VOTRE capacité à s'auto organiser autrement et dans le sens du bien commun...
Belle illustration de l'agro écologie d'action !

VACHEMENT REUSSI !
MEUHRCI ECOLOGIQUE ! <3
"Le progrès, c'est une tradition qui se prolonge"
"Qu'est-ce que le progrès ? Il faut se poser la question : est-ce que cela ( ou cette chose) nous rend plus ou moins humain ? C'est ça le progrès."
Pas besoin de paradis fiscal, le paradis est SUR terre et TERRE, ensemble réunis et UNIS.

Stéphanie épouse de Benoît Biteau.
PS : un autre monde a été possible, EST possible ET nécessaire....ET heureux !
 

[Michel Lecomte]

09/05/2019
6 Poster un commentaire

20ème transhumance solidaire des vaches maraîchines le 5 mai 2019

page-1.jpg


page-2.jpg

 

Inscriptions validées uniquement par mail et téléphone, (avec vos noms, prénoms, mail ou adresse tél. ) y compris au repas partagé :

toute inscription ici sur le site, là bas sur les pages des réseaux sociaux, en messages privés ou en commentaires ne seront pas pris en compte et trop compliqué à gérer et centraliser d'autant qu'en général vous êtes entre 100 à 150 présents. Merci de votre compréhension et pour faciliter notre organisation transports retour et tables chaises etc...

 

A noter, ajouté le 06/04/2019 : Attention, dans la limite de 120 participants (2 bus). 

Pour information, Denys Piningre, réalisateur de documentaires, membre de notre association Ruralimages, nous fera le plaisir de capturer les images et l'événement.

 

Merci aussi aux âmilitants et aides bénévoles disponibles la semaine d'avant pour les préparatifs à la ferme :

nettoyage de salle, de grange,  toilettes sèches, installation des tables et des chaises, signalétique et parcours sécurité,

aller chercher des commandes.

 

Lien vers le document téléchargeable ici : tract-transhumance-aller-2019.pdf

 

A bientôt, merci à tous !

Stéphanie et Benoît.

 

 


27/03/2019
0 Poster un commentaire

Le saviez-vous? Une ferme d'exception avec des fromages bios d'exception ... Poitevine !

20271791_2321807401378020_311367439_n.jpg
Le saviez-vous ?

 

97 % de l'élevage caprin en région Nouvelle-Aquitaine est en hors-sol...

où les chèvres ne sortent pas du tout (éventuellement lors du curage de l'aire paillée; 3-4 fois par an..).

 

La moyenne en Poitou-Charentes/Vendée est de 400 chèvres par ferme (fermes laitières) et pas de pilier génétique retenu et obligatoire de races poitevines pour les cahiers des charges "AOC" ...

en général, ce sont des chèvres de race alpine ou saanen et il existe un élevage jusqu'à 1500 chèvres !

 

C'est pour cette raison que dans les paysages de cette région, nous ne voyons pas de troupeaux dans les prés...

sauf à Berthegille et à de rares exceptions ! Et on nous parle d'AOC. 

 

Ce qui fait que notre ferme bio fait partie des 3 % d' élevages caprins d'animaux plein air extensif et heureux, à l'herbe, reproduction naturelle, et une des rares à élever de vraies chèvres d'origine locale, race ancienne et donc du fromage réellement paysan, artisanal, bio, ancré patrimoine et local... sans "AOC" ...et traites à la main chaque matin en saison...

(Car en plus on respecte la saisonnalité et les petits, avec lesquels on partage puisqu'ils restent sous les mères).

poster 2017.jpgcollage des secs 2017.jpg

La population de ces chèvres poitevines qui ont failli disparaître est environ seulement 3600 chèvres adultes en 2018 ...

 

D'après une synthèse du paysage fromager fermier de Nouvelle Aquitaine/Vendée, le département du 17 tient la palme d'or :

24% des fromagers fermiers sont en poitevines et 100% des fromagers bios du département sont en poitevines ! 

Sur les 5 éleveurs fromagers bios en 17, les 5 sont en poitevines.

 

 

Chez nous, à la ferme Earl Val de Seudre Identi'Terre, nos fromages sont uniques et sans process industriel... respectueux des animaux, de la nature, des humains, des paysages, des générations futures, des consommateurs et fait avec un ingrédient unique : l'amour ! Nous faisons partie de L'ADDCP, Association de Défense et Développement de la Chèvre Poitevine.

 

 

population poitevine.JPG

 

 

 

... et grâce aux paysans éleveurs et passionnés : 

 

 

popu poitevine 2006.JPG

chevreaux 2017 (5).jpg

 

traite de mars 2018.JPG

 

 

 

benoît-à-la-chèvrerie.jpg


Origines de la race Poitevine 

 

Suivant les différents auteurs ayant rédigé des ouvrages sur l’élevage caprin, cette race prend des dénominations différentes telles que chèvre du Poitou ou chèvre Poitevine. La région des sources de la Sèvre Niortaise est considérée comme le berceau de la race Poitevine : cantons de la Mothe –Saint-Héray, Celles-sur-Belle, Briouxsur-Boutonne, Melle, Lezay, Chef Boutonne et Sauzé-Vaussais dans le département des Deux-Sèvres. Le centre de ce berceau d’origine est l’Est du Plateau Mellois, d’où très rapidement la chèvre Poitevine a conquis les provinces du Poitou, de l’Angoumois, de l’Aunis et de la Saintonge. Selon Sanson (1878), la chèvre Poitevine fait partie du groupe du Massif Central auquel on peut rattacher les chèvres du Berry et de Touraine. Elle est considérée comme un rameau bien fixé de la chèvre commune (capra hircus vulgaris) qui peuplait tout le centre et l’ouest de la France. C’est la dernière représentante du type indigène commun océanique. En fait, il s’agirait d’un rameau de la chèvre commune domestiquée au Moyen Orient et qui a suivi l’Homme d’abord sur les rives de la Méditerranée, puis dans le Massif Central et ensuite dans le Centre Ouest.

 

D’autres encore remontent aux invasions arabes expliquant ainsi la similitude de la longueur du poil avec de nombreuses races du bassin méditerranéen. On retrouve ici la fameuse légende racontant que la chèvre Poitevine a été amenée en Poitou par les envahisseurs arabes au VIIIème siècle. Lors de la bataille de Poitiers en 732, les arabes repoussés, ont fait demi tour et ont laissé leurs chèvres qui en s’adaptant ont donné la chèvre Poitevine. La présence d’os de caprins remontant à environ 3000 ans avant J.C. dans les fouilles des sites archéologiques, montre que son exploitation par les habitants de cette région, fut bien antérieure même à la colonisation romaine. En ce sens, d’autres tendent à penser qu’elle est arrivée avant la conquête de la Gaule par les romains.

 

(suite et source ici :  http://www.chevre-poitevine.org/wp-content/uploads/2010/12/HistoireEtRenaissanceDeLaPoitevine.pdf )

Films Pédagogiques :
web-3.jpg
 
Petit film pédagogique sur l'élevage plein air en Agriculture Biologique et agroécologie, de la race locale Poitevine à faible effectif, avec sa logique agronomique et relationnelle du partenariat respectueux entre l'Homme et l'Animal. 
La ferme Val de Seudre Identi'Terre est adhérente à l'ADDCP.  
Un montage réalisé par Stéphanie Muzard-Biteau, www.latelierdesmuses.com, en coproduction avec Ruralimages, www.ruralimages.fr, association reconnue d'utilité publique. 
transhumances-et-coquelicots-visuel-web.jpg
 
 
 
Film participatif de Stéphanie Muzard et Denys Piningre.
2018.

Version basse définition MP4 pour internet. meilleure définition à venir. 

Si vous souhaitez participer à l'aventure de ces "images qui vous regardent", l'association Ruralimages a besoin d'adhérents, reconnue d'intérêt général ( donc rescrit fiscal ) et de dons pour son fonctionnement. déjà plusieurs dizaine de films, clip, infos alertes citoyennes, pédagogie environnement en diffusion gratuite avec des milliers de vues et beaucoup de bénéficiaires de ce travail bénévole... merci rejoignez Ruralimages ! www.ruralimages.fr 


 

 


08/02/2019
0 Poster un commentaire

Organigramme de la ferme

organigramme-de-la-ferme-web--2018.jpg


07/02/2019
5 Poster un commentaire

Génétique d'avenir à la ferme. Conservation et multiplication du maïs population.

P1291463.JPG
(Crédits photos Stéphanie Muzard www.latelierdesmuses.com) 

Aujourd'hui avec Alicia Robert, notre stagiaire, nous avons continué le travail de conservation semencière effectué depuis l'été dernier.
Nous avons fait de la génétique appliquée et de la sélection variétale pour la prochaine saison et plateforme de multiplication de maïs population semences paysannes (bios et sans irrigation !) et donc l'alternative au gaspillage d'argent public des pro bassines (200 en Poitou-Charentes en projet...) à millions d'euros ou irrigation du maïs hybride des firmes et multinationales semencières...et irrigants...
 
Le même grain se mange, se sème et ne s'irrigue pas... et ce... quasi gratuitement ! 
Nous y avons ajouté le maïs roux basque que nos amis paysans de Lurama nous ont offert...
 
P1291455.JPG
 
 
 
P1291456.JPG

P1291458.JPG

P1291461.JPG
 
Nous avons sélectionné (sélection massale) les plus belles caractéristiques et Jean-Mi, notre salarié, nous a apporté son égraineuse...
 
P1291442.JPG

P1291448.JPG

P1291452.JPG

P1291454.JPG
 
PB170723.JPG
 
Les plus beaux grains seront semés et multipliés.
 
Les autres, on les mangera en salade... ou cuisinés.( sauf si je trouve de quoi les transformer en farine !)
 
Pour rappel : 
Ci dessous, comparaison entre notre maïs population bio non irrigué (à gauche) et un maïs hybride irrigué et pas bio ( à droite)

 

récolte du 11 octobre 2018 avec intrus (7).jpg
 
 
 
PA040136.jpg   
       
PA040148.jpg

PA100258.jpg

PA100268.jpg

PA100275.jpg

PA100276.jpg

récolte du 11 octobre 2018 avec intrus (26).jpg

récolte du 11 octobre 2018 avec intrus (50).jpg

récolte du 11 octobre 2018 avec intrus (45).jpg
 

29/01/2019
18 Poster un commentaire