Benoît Biteau, paysan agronome

Benoît Biteau, paysan agronome

Plainte du CIVB contre Alerte aux Toxiques : répondons collectif cagnotte !

que-ton-poison-soit-ton-médoc-web.jpg

illustration de l'article : création pour illustrer un article d'une autre association de phytovictimes, de Marie-Lys Bibeyran, autre lanceuse d'alerte et collectif info médoc pesticides, tous droits d'auteur cédés à l'association. Liberté de création, loi Fleur Pellerin.

 

 

Tribune en préambule :


 

Par Stéphanie Muzard.


Nous avons participé au financement participatif des analyses mais aussi, nous avons effectué un don pour l'association alerte aux toxiques, au nom de la liberté de la circulation de l'information de données scientifiques et d'analyses. résidus de pesticides dans les vins. Les consommateurs ont le droit de savoir !

 

Quand la vérité dérange à coups de science et analyses, certains se plaignent et attaquent qu'elle soit dévoilée alors même qu'ils sont en général scientistes... je boycotte et défends la liberté d'expression, la liberté d'opinion, la liberté de circulation de l'information et la citoyenneté. 

 

Les lobbys des vins de Bordeaux portent plainte et réclament 100 000 € à l'association alerte aux toxiques et aux phytovictimes ( victimes des pesticides) qui osent diffuser des analyses. Il faut faire taire ceux qui dévoilent les substances et pesticides encore présents dans les vins HVE... Val La Mue a mis une cagnotte en ligne pour payer les frais d'avocat pour se défendre de la plainte.

Quant à moi, je boycotte les vins qui ne sont pas bios, AB. Je n'achète que les vins qui respectent un cahier des charges précis, qualité contrôlée et certifiée AB sans produits chimiques ni toxiques.

Il ne s'agit pas de dénigrement mais de vérité et d'analyses dues aux consommateurs, riverains et contribuables...

 

 

L’image contient peut-être : texte qui dit ’Collectif contre l'empoisonnement par des pesticides aériens et terrestres France Europe’

Stéphanie, paysanne et artiste auteur, fondatrice du collectif contre l'empoisonnement des pesticides aériens et terrestres ( 5112 membres dont plusieurs associations elle-même avec de nombreux membres) ,  donatrice pour ces analyses et donatrice pour la défense des associations des phytovictimes, à l'heure où les tribunaux viennent de faire gagner le procès de Paul François contre Monsanto

13 ans d'enfer.... le symbole même de cette PAC de nouveau votée sans une once de pensées à toutes les victimes de la part d'élus qui n'en ont strictement rien à foutre dans leur grande majorité et sont traumatisés par quelques mails de citoyens implorant une nouvelle pac. #Decerle and co c'est dire si vous êtes traumatisés par la démocratie qui s'exprime pacifiquement pendant que vos votes de syndicats d'intérêts enterrent des morts de cancers et de maladies professionnelles. Vraiment, vous vous noyez dans un "vert", mes pauvres, vous êtes à plaindre : rendez-vous comptes des citoyens osent vous demander de prendre en compte leurs vies professionnelles et leurs santés. Pauvres choux.

 

Benoît Biteau :

 

[HVE & Pesticides]
La vérité doit éclater sur l'ampleur de l'imposture HVE (Haute Valeur Environnementale) qui communique sur une démarche de progrès qui n'existe pas tant ces pratiques continuent de massivement utiliser des pesticides, y compris les plus dangereux.
Il s'agit d'une nouvelle fumisterie, instrumentalisée par la FNSEA, à l'instar de "Agriculture Raisonnée" qui tente de peindre en vert, avec une jolie propagande mensongère, des pratiques sans aucune réelle avancée.
Cette assignation au tribunal peut être une réelle opportunité pour faire éclater la vérité, dans le droit fil de la victoire de Paul François dans son procès contre Monsanto.
Soutenons tous ensemble le combat de Valérie! 

 

---------------------- L'affaire et objet de cette cagnotte :

 

À la suite de la publication des analyses des vins labélisés HVE  le 15 septembre 2020  le CIVB a déposé une plainte pour « dénigrement collectif à l’égard de la filière des vins de Bordeaux ». En saisissant, aidé du meilleur cabinet parisien, la présidente du Tribunal de Libourne qui a signé une ordonnance en date du 19/10/2020, le CIVB réclame pas moins « une somme de 100 000 euros en réparation du préjudice collectif subi à raison de ce dénigrement » et l’interdiction de diffusion de ces publications outre diverses sommes annexes signifiant la mort sociale de nos actions. 

La forme de cette plainte avec une audience sous 8 jours est la preuve de la volonté du CIVB de censurer et de faire taire définitivement toute voix qui viendrait contredire leur discours. 

Précédée de menaces par voie d'avocat et mettant à exécution des poursuites, cette plainte nous oblige à nous défendre avec un professionnel. Ce coût considérable représente en revanche l’occasion de marquer un précédent face à la toute-puissance d’un lobby dont l’économie est issue entre autres de l’exploitation et de l’exposition des petites mains précaires de la viticulture et des populations riveraines ainsi que des consommateurs désinformés et victimes de leur marketing.

Le préjudice demandé excède toute objectivité puisqu’Alerte aux Toxiques est une association qui se compose exclusivement de membres bénévoles. 

Soutenir notre défense c’est organiser la lutte contre la censure d’une parole qui dénonce de mauvaises pratiques professionnelles qui exposent chaque année d’avril à septembre des ouvriers viticoles et des populations riveraines à des substances toxiques pour leur santé. 


L’association et sa porte-parole font la promotion des vins respectueux de la santé de l’homme du producteur au consommateur sur le blog de l’association et chaque fois que cela s’avère possible par les différents médias existants.

 

 

Lien cagnotte : 

 

https://www.gofundme.com/f/9wpfj7-10000?utm_medium=copy_link&utm_source=customer&utm_campaign=p_lico+share-sheet 

 

merci de participer

 

 

 

Lien direct articlehttps://alerteauxtoxiques.com/2020/10/21/plainte-du-civb-contre-alerte-aux-toxiques/?fbclid=IwAR1rRAexC8G7gxDcVi5-HCpyHNHWSAVBYhY4qBuiCiz3kVrTBBV7ASo8MVQ

 

 

Plainte du CIVB contre Alerte aux Toxiques

 

 

Communiqué de presse en pdf

À la suite de la publication des analyses des vins labélisés HVE le 15 septembre 2020 [1] le CIVB a déposé une plainte pour « dénigrement collectif à l’égard de la filière des vins de Bordeaux ». En saisissant, aidé du meilleur cabinet parisien, la présidente du Tribunal de Libourne qui a signé une ordonnance en date du 19/10/2020, le CIVB réclame pas moins « une somme de 100 000 euros en réparation du préjudice collectif subi à raison de ce dénigrement » et l’interdiction de diffusion de ces publications outre diverses sommes annexes signifiant la mort sociale de nos actions. 

 

La forme de cette plainte avec une audience sous 8 jours est la preuve de la volonté du CIVB de censurer et de faire taire définitivement toute voix qui viendrait contredire leur discours. 

Précédée de menaces par voie d’avocat et mettant à exécution des poursuites, cette plainte nous oblige à nous défendre avec un professionnel. Ce coût considérable représente en revanche l’occasion de marquer un précédent face à la toute-puissance d’un lobby dont l’économie est issue entre autres de l’exploitation et de l’exposition des petites mains précaires de la viticulture et des populations riveraines ainsi que des consommateurs désinformés et victimes de leur marketing.

Le préjudice demandé excède toute objectivité puisqu’Alerte aux Toxiques est une association qui se compose exclusivement de membres bénévoles

Soutenir notre défense c’est organiser la lutte contre la censure d’une parole qui dénonce de mauvaises pratiques professionnelles qui exposent chaque année d’avril à septembre des ouvriers viticoles et des populations riveraines à des substances toxiques pour leur santé. 

L’association et sa porte-parole font la promotion des vins respectueux de la santé de l’homme du producteur au consommateur sur le blog de l’association et chaque fois que cela s’avère possible par les différents médias existants.  

Lien vers le financement participatif sur GoFundMe pour notre défense

 

Presse :

Rue 89 Bordeaux : Le CIVB porte plainte contre Alerte aux Toxiques pour « dénigrement » à l’égard des vins de Bordeaux

 

 


retours médias sur ce combat contre les pesticides :

 

 
https://rue89bordeaux.com/2020/10/le-civb-porte-plainte-contre-alerte-aux-toxiques-pour-denigrement-a-legard-des-vins-de-bordeaux/?utm_medium=push&utm_source=onesignal&utm_campaign=push-notification&fbclid=IwAR2Iqit9GH2m2cb0i9zR4HA-DyID5vaor2TKF5MfDe7JI_oIaFiqVDT7bhI
 
 

100 000 € pour dénigrement

Les vins de Bordeaux attaquent la pasionaria des antiphytos

https://www.vitisphere.com/actualite-92661-Les-vins-de-Bordeaux-attaquent-la-pasionaria-des-antiphytos.htm?fbclid=IwAR35Nf7X7F_apzz4Cmj-S0yI_zYArKap5mQZCsHdya7QTZIywYAsAQ-1f3Y
 
 
 https://www.smartrezo.com/n31-france/article-plainte-du-civb-contre-alerte-aux-toxiques-muratvalerie.html?id=24620
 

En plein débat sur la Liberté d’Expression , le CIVB appelle à la censure.

 
http://infomedocpesticides.unblog.fr/2020/10/22/en-plein-debat-sur-la-liberte-dexpression-le-civb-appelle-a-la-censure/?fbclid=IwAR1CseUPdASXhE9hdQnvq1P4YUsAwAGlDjBmSFhmqYafcWkXdv6k90sX3-k


22/10/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 906 autres membres