Benoît Biteau, paysan agronome

Benoît Biteau, paysan agronome

MOBILISATION GENERALE manifestation ultime contre les bassines le 11 octobre tous à Epannes !

 L’image contient peut-être : texte qui dit ’LES BASSINES NE SONT PAS REMPLIES AVEC DE 'EAU DE PLUIE NON AUX BASSINES! MANIE'LOCTBRE Ramène ÉPANNES TUVAUX 12H Pique- nique citoyen (tire du sac) Salle des fetes 390 Grande Rue www.bassinesnonmerci.fr facebook: Bassines non merci’

 

Benoît et moi, on y sera, mais pas seuls... grandes surprises pour cette manifestation médiatique, festive et créative ! Il est très urgent de se mobiliser contre la privatisation de l'eau ! 

 

De nombreux soutiens et personnalités seront présentes aussi, parmi tous les opposants citoyens, paysans, habitants, collectifs, associations, usagers : la société civile ne se laissera pas dévaster et ruiner la ressource en eau : l'eau est un bien commun !!!!!!

L’image contient peut-être : texte qui dit ’三 VOLEURS EURS NON AUX BASSINES MANIF'MOCTOBRE Ramène tes 4HÀ À ÉPANNES TUYAUX 12H Pique nique citoyen tire Grande’

------------

 

- Ce qu'on ne vous dit pas sur les bassines -

Pour ce 9ème épisode, un BNM TV Spécial
"Manif' du 11 Octobre" à Epannes !

Diffuser et partager largement cet appel à nous mobiliser contre le projet de bassines. C'est la dernière manif avant les buldozzers !

Cet été le Préfet des Deux-Sèvres, Mr Aubry, a signé l'arrêté interdépartemental autorisant la construction de 16 réserves de substitution sur le bassin de la Sèvre niortaise et du Mignon. Le démarrage des travaux est prévu pour le printemps 2021.
Mais nous pouvons encore agir !
En effet, en étant nombreux-ses le 11 Octobre, nous pouvons encore influer sur les choix des financeurs en envoyant un signe fort à la Région Nouvelle Aquitaine et à l'Agence de l'Eau Loire-Bretagne pour empêcher que les financements soient débloqués.
De la réussite de cette mobilisation dépendra de la victoire de la lutte, menée depuis plus de trois ans, pour empêcher que ce projet voit le jour et qu'il se reproduise ensuite partout en France.
Nous continuons de défendre vaille que vaille que l'Eau est un Bien Commun ! Elle ne peut donc pas être privatisée au seul profit d'une minorité d'agriculteurs, dans un contexte aussi grave de réchauffement climatique aux conséquences irrémédiables, de plus en plus constatées par les scientifiques de tout horizon.

Soyons là le 11 octobre !
No bassaran

 

 

Vidéo URGENTE à voir !!!!! :

 

 

https://www.facebook.com/bassine.nonmerci.5/videos/795018807928241/

 

 

Aucune description de photo disponible.

 

Dernière ligne droite avant que le Président de Region prenne sa décision de soutenir ou non les projets de Bassines au mois de novembre prochain lors d'une réunion concernant l'attribution de fonds européens.

Il peut encore dire non, c'est un calcul politique en vue des élections régionales de Mars 2020.

En Deux Sèvres les elus régionaux du PS, de l UMP, MODEM, UDI, Front National ont soutenu unanimement ces projets et se représenteront en 2020.

Notre bulletin de vote sera déterminant pour dire non à leur soutien à ces projets et non à leur réélection s'ils maintiennent leur vote.

Seules les trois formations politiques d 'Europe Écologie les Verts, la France Insoumise et le PCF se sont toujours opposées.

Ne lâchons rien, le projet est devenu politico- politique alors faisons en un projet politique au sens noble du terme avec un véritable projet de territoire !

NO BASSARAN

 

https://www.ouest-france.fr/nouvelle-aquitaine/epannes-79270/epannes-le-collectif-bassines-non-merci-appelle-a-manifester-dimanche-11-octobre-7d8869b6-fa7a-11ea-b1d5-5ceb51cac421?fbclid=IwAR2k8rTLR2FjxqZYpJQLhG73UPI0MuqE6dNtdjjyRKGcprhCFoUymb5hzCQ

 

Pendant une dizaine de minutes, des membres de BNM ont "tagué" le donjon de leurs slogans anti-bassines.

 

 

 

 

Symbole de la résistance, le donjon de Niort a été recouvert hier soir de lumières pour annoncer l'appel à manifester le Dimanche 11 octobre à 14 h00 à Epannes contre ce ce projet actuel des Bassines.

Également, nous vous annonçons la présence de nombreuses compagnies de théâtre , arts de la rue pour une manifestation joyeuse et non violente et les acteurs de la culture viennent soutenir la lutte.

Envoyons un message fort aux politiques avant les élections régionales et départementales a venir et exigeons un véritable projet de territoire dans l'intérêt de tous !

Et encore plein d'autres surprises !

Tous Unis pour défendre l'eau Bien commun !

Et l avantage de ces jeux de lumière c'est que contrairement aux affiches arrachées par les pro-bassines là ils ne peuvent rien faire !!!

NO BASSARAN

 

https://www.lanouvellerepublique.fr/niort/niort-bnm-tague-le-donjon-de-ses-slogans?fbclid=IwAR1hy4PRuiJ9FPdL_-zhAXkByYvcX5bq14b9H5Gb0OjiAHlFaxtpB2XHnp0

 

Ce mercredi soir, des membres de Bassines non merci ont projeté des slogans sur le donjon de Niort.

 

"Les bassines ne sont pas remplies avec de l'eau de pluie", "Oui à l'agriculture bio", "Recharger les nappes phréatiques avant de stocker l'eau"... tels étaient quelques uns des slogans que des membres du collectif Bassines non merci ont projeté ce mercredi soir contre la façade du donjon, à Niort, au moyen d'un rétro-projecteur.

Cette action d'une dizaine de minutes préfigure la manifestation que BNM prépare pour le 11 octobre à Epannes.

Le collectif présentera le déroulement de ce Waterstock 7 à l'occasion d'une conférence de presse prévue ce lundi 5 octobre à Niort. Déjà, les organisateurs ont laissé entendre que des personnalités politiques d'envergure nationale seront présentes ce jour-là.

 

 

-------------------------------

 

Une belle nouvelle pour ce début de semaine, un essai qui demande à être transformé.

La lutte commence à porter ses fruits, Nature Environnement 17 fait un travail remarquable. Et à la LPO 17 !

Un nouveau revers pour les irrigants.

Et c'est ce qui se passera très certainement pour les bassines de la COOP de l'eau car les volumes d'eau prévus dans le nouvel arrêté préfectoral ne respectent pas les divers schéma de la gestion des eaux.

Et ce sera forcément casse gueule pour la Region et l Agence de l'eau qui s'apprêtent à financer ces projets..

No bassaran

 

Nature Environnement 17 (Charente-Maritime)

Irrigation  Nous étions à l'audience hier matin pour défendre ce dossier. Le jugement est attendu pour le 8 octobre prochain.

Article Sud Ouest du 25.09

 

L’image contient peut-être : texte

Une belle nouvelle pour ce début de semaine, un essai qui demande à être transformé.

La lutte commence à porter ses fruits, Nature Environnement 17 fait un travail remarquable. Et à la LPO 17 !

Un nouveau revers pour les irrigants.

Et c'est ce qui se passera très certainement pour les bassines de la COOP de l'eau car les volumes d'eau prévus dans le nouvel arrêté préfectoral ne respectent pas les divers schéma de la gestion des eaux.

Et ce sera forcément casse gueule pour la Region et l Agence de l'eau qui s'apprêtent à financer ces projets..

No bassaran

 

 

L’image contient peut-être : texte qui dit ’LE FOURRAGE POUR ANIMAUX! LES PAS METHANISEURS LES POUR NON AUX BASSINES!’

 

Apieee

6 j

B...A...BA des bassines (4)
« l’écologie, c’est nous ! » dit la FNSEA
Experts en économie d’eau avec les bassines et en production d’énergie verte avec les méthaniseurs !...
Bassines et méthaniseurs font partie d’une vision d’ensemble qui veut transformer les paysages en plaines à maïs et les veaux, vaches, cochons, cuvées, en fournisseurs de … lisier. Pourquoi pas en effet, favoriser des petites structures qui permettraient de recycler l’eau et les déchets sur place dans le cadre d’une économie circulaire ?
Mais la réalité est tout autre. L’agriculture de proximité n’est pas priorisée dans les projets de bassines et les gros méthaniseurs engloutissent une partie des fourrages locaux qui font défaut à nos éleveurs. De plus, des cultures sont irriguées pour finir en biogaz, et les plans d’approvisionnement des méthaniseurs ainsi que les plans d’épandage des résidus de méthanisation, se font en transportant les matières sur plusieurs centaines de km. C’est ça l’écologie ?

 

 

 

rappel :

 

[Climat, eau, mer, littoral & agriculture]

Puiser l’eau souterraine de qualité pour la stocker en surface et la rendre disponible pour soutenir le modèle agricole qui détraque le climat, dévaste les biodiversités sauvages et domestiques, et notre santé, en produisant à grand renfort d’irrigation, de pesticides et d’engrais de synthèse, n’est que fausse bonne idée et fuite en avant.
L’eau est patrimoine commun de l’humanité. Le respect de cette ressource et l’obligation de son partage équitable, devient désormais une urgence absolue.
Exigeons donc une approche globale, une vision à long terme et le respect du « Lien Terre-Mer ».
C’est pourquoi je considère que la sollicitation de l’avis conforme du Conseil de Gestion du Parc Naturel Marin est incontournable sur ces projets de « bassines » et doit se substituer aux arrêtes préfectoraux des 4 départements de Poitou-Charentes, où la situation sur les bassins versants et en mer, est extrêmement critique.
C’est d’ailleurs le plus robuste outil scientifique, démocratique et territorial, en raison de la diversité de ses membres, pour permettre de vérifier la pertinence, la cohérence et la légitimité de ces projets financés par des enveloppes publiques pharaoniques. Benoît Biteau.

 

 

Aucune description de photo disponible.

Apieee

4 j

LA BASSINE DE SALLES est située près de la confluence du Bougon avec le Pamproux. Elle condamnera de belles terres agricoles sur les 15 ha de son emprise. Elle sera alimentée par 2 pompages qui mettront près de deux mois à remplir les 400 000m3 qu’elle pourra contenir. Elle sera reliée à des km de tuyaux qui traverseront des zones humides d’un intérêt majeur pour la biodiversité.
Une partie de l’eau sera pompée directement dans le Pamproux pourtant déjà très impacté par les 3 bassines déjà existantes. La proche voisine de la bassine de Salles ne peut d’ailleurs pas être entièrement remplie car le préfet a dû prendre chaque hiver des arrêtés d'interdiction de remplissage tellement les niveaux étaient bas.
D’après les modélisations, la bassine ne soulagera que très peu le milieu en été. En revanche, elle l’impactera en hiver.
Il n’est pas sur qu’elle puisse être remplie de façon régulière (9 années sur 10)
Son coût élevé (supporté majoritairement par les citoyens) induit un verrouillage technologique : il découragera la recherche de solutions alternatives au manque d’eau. De plus, la tentation sera grande d’accorder des dérogations pour pouvoir la remplir coûte que coûte.
N’y a-t-il pas des façons plus utiles de dépenser l’argent du contribuable ?

 



02/10/2020
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 903 autres membres