Benoît Biteau, paysan agronome

Benoît Biteau, paysan agronome

Un projet d'usine à déchets contre des terres agricoles biologiques...

 affiche-péda.jpg

 

//www.brangeon.fr/environnement/dechets-organiques/traitement-dechets-organiques

 

 Localisation par rapport à la ferme :

https://www.google.fr/maps/place/17250+Sainte-Gemme/@45.7626785,-0.9469781,11.5z/data=!4m5!3m4!1s0x48011258e1af5bd7:0x5674410002c7501d!8m2!3d45.77182!4d-0.888342 

 

 

Berthegille, le dimanche 20 novembre 2016.

 

Recommandé avec Accusation de Réception

Objet : Les champs de Saint-Thomas.

 

 

Monsieur le Président, Monsieur le Maire,

 

 

         Ce samedi 19 novembre j’ai reçu l’invitation à la réunion d’information au sujet du projet de centre de valorisation des déchets verts porté par le Groupe BRANGEON, et je vous en remercie.

Toutefois, ne pouvant pas participer à cette réunion, je vous prie de bien vouloir prendre connaissance des remarques suivantes sur ce sujet.

D’abord sur la forme, informer les potentiels participants à cette réunion qui a lieu le 24 novembre, le 19 novembre, soit seulement cinq jours avant sa tenue est au mieux indélicat, au pire un manque de respect, voire de la provocation.

A moins que l’objectif soit que le nombre de participants soit le plus restreint possible ?

Je ne pourrais donc pas assister à cette première rencontre. Je suis en revanche particulièrement intéressé par l’envoi de la documentation qui sera proposée aux participants.

Ensuite sur le fond. Je souhaite livrer à votre sagacité plusieurs remarques.

 

    -1. Alors que vous avez manifesté votre grande détermination à un rapprochement avec la Communauté de Communes de Gémozac, qu’elle n’est pas ma surprise de constater que vous n’imaginiez pas vouloir intégrer, comme la CCG l’a déjà fait, le Syndicat Intercommunal du Littoral (SIL), porteur du projet d’incinérateur à Echillais, pour traiter ces aspects de déchets verts ?

Echillais est un projet ambitieux, dans la capacité est importante, y compris pour la gestion des déchets verts, en capacité de pouvoir « absorber » les volumes produits par la Communauté de Communes Cœur de Saintonge.

Développer un autre projet, à quelques encablures d’Echillais, quand on sait par ailleurs les levées de bouclier contre ce projet, relève juste de l’inconscience.

         -2. Alors que l’émotion est toujours vive lorsque des projets de ce type viennent faire disparaitre des surfaces agricoles, comment imaginer, avec la proximité d’Echillais, voir émerger un tel projet, alors que des alternatives locales existent ?

Il est nécessaire de conduire des approches globales qui intègrent la proximité des infrastructures locales avant de se lancer dans un tel projet, comme si localement nous étions dans un parfait désert sur ce sujet, surtout quand le mouvement général de l’aménagement du territoire engage à des coopérations intercommunales.

 

      -3. L’argument de l’économie et de l’emploi doit également être approché à un échelon territorial suffisamment vaste. Cette économie et ces emplois peuvent parfaitement apparaître sur le site d’Echillais, qui reste le même bassin économique, de vie et d’emplois. Impacter l’agriculture, en consommant des terres agricoles, impacte aussi l’économie locale et ses emplois non délocalisables. Quand des arguments économiques et d’emplois sont avancés, il faut savoir aussi mettre dans la balance les incidences négatives du projet et proposer une balance objective de ses conséquences.

 

    -4. Le schéma départemental des déchets de Charente-Maritime vient d’être invalidé par le Tribunal Administratif et plonge notre département dans une situation inconfortable et mérite la plus grande sagesse quand à l’égard de nouvelle initiative sur le sujet des déchets. N’est-il pas totalement décalé d’envisager un tel projet dans ce contexte ? N’est-il pas urgent d’attendre ?

 

    -5. La compétence des déchets est désormais une compétence régionale et la Région Nouvelle-Aquitaine travaille sur ce sujet pour établir un projet régional des déchets dans les prochaines semaines. Il ne vous a pas échappé que je suis aussi conseiller régional et que donc je mettrais toute mes forces, toute ma verve pour que ce genre de projet en général et celui-ci en particulier, déconnectés de logiques territoriales cohérentes pour les raisons développées plus haut, ne soient plus possibles dans ce schéma régional des déchets.

 

         Dans l’espoir que vous saurez valablement entendre mes arguments, je vous prie Monsieur Le Président, Monsieur le Maire, bien vouloir accepter mes cordiales salutations.

 

Benoît BITEAU

Gérant du GFA de la Vallée de Berthegille.

 

 

------------- A noter. Publication le 24/11/16

 

Suite à la réception du courrier AR de Benoît relayé sur notre site, envoyé au maire et au Président de la communauté de communes de St Porchaire, au sujet du projet de l'"écosite" tri déchets verts sur des terres agricoles de Ste Gemme, la réunion d'information a été reportée car il a été trouvé légitime qu'entre la réception de la convocation et la date de réunion étaient trop courte. A suivre...



21/11/2016
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 692 autres membres