Benoît Biteau, paysan agronome

Benoît Biteau, paysan agronome

L'engagement ici et ailleurs


Communiqué de presse lancement du film "La campagne de Stéphanie Muzard"

bannière-2017-avec-prg-logos.jpg

Sablonceaux, le 16 mai 2017.

 

C’est avec un grand plaisir que je vous présente le 1er petit film de campagne 100 % naturel de ma candidature écologiste EELV, désormais soutenue par le PRG 17.  Ce film participatif improvisé reflète l’économie du réel, les liens et les convictions pour lesquelles je candidate, autour des valeurs éthiques, écologiques, sociales, respectueuses de nos territoires et des Hommes, des biodiversités, des milieux et de l’avenir des générations futures.

Semaine prochaine, une autre surprise événementielle aura lieu lundi 22 mai prochain, mais ce sera l’objet d’un autre communiqué de presse.

 

Ecologiste et humaniste, je lève mon verre d’eau à votre santé !

« Créer c’est résister et résister c’est créer » !

 

Du fait "maison"...

 

Stéphanie Muzard.

 

Voici le film !

 

 

 

 

Retrouvez-le sur ma chaîne d'artiste ici :

 

http://dai.ly/x5mha4c


16/05/2017
1 Poster un commentaire

Emmanuel Macron est un candidat pro pesticides...

clip macron pesticides.jpg

 

Capture d'écran de son clip officiel de "Campagne"...

 

Le candidat du modèle agricole chimique... les phytovictimes apprécieront.

 

 


11/04/2017
0 Poster un commentaire

Communiqué sur la photo officielle de la candidate aux législatives 5ème circonscription 17, Stéphanie Muzard

photo officielle avec typo pour le web.jpg

Crédit photo : Coline Le Moing, Avril 2017. Photo choisie, mais pas encore les éléments de la charte graphique EELV.

 

Hommage à René Dumont et à notre territoire, aux activités, aux éléments et aux Hommes et Femmes qui façonnent notre quotidien...

 

Je vous présente la photo officielle sur laquelle nous avons travaillé dans un esprit collaboratif et créatif avec ma fille, jeune photographe lycéenne.

Oui, la jeunesse a du talent !

Soyons bienveillants avec cette jeunesse qui portera un regard sur nos responsabilités écocitoyennes et politiques et sur le défi actuel qui s'impose à nous, pour les générations futures, ... défi économique, écologique, de biens et d'intérêts communs.

Je souhaitais une prise de vue ayant du sens, le sens du territoire sur lequel nous vivons, travaillons, avec la présence des éléments symboliques essentiels qui font notre quotidien à tous... et sans lesquels nous ne pouvons vivre :

 

- prise de vue faite sur mon territoire, plein air, à Fort Royer (Île d'Oléron), site ostréicole centenaire et naturel, lien entre terre et mer, pour la Terre Mère...

- cabanes colorées ostréicoles qui façonnent nos paysages et patrimoine architectural, avec l'activité emblématique des paysans de la mer, dont tous nous apprécions la valorisation et saluons le travail traditionnel, 

- le fameux verre d'eau potable de René Dumont, agronome, lanceur d'alerte et 1er candidat écologiste aux élections présidentielles de 1974, auteur-entre autre- de "l'Utopie ou la mort" . Le verre choisi est un verre de dégustation...

-100 % naturelle, sans retouches photoshop

- présence des éléments et du vivant: eau, air, vent, soleil, couleur terre, collier de pierres, métal, bois, coton, verre, sable, mer...

- Je suis habillée local, fabrication française, d'une vareuse couleur ocre terre, qu'une amie m'a offerte en septembre dernier, fabrication par des artisans créateurs de l'Île de Ré. La vareuse de marin est un vêtement de travail, de toile épaisse et solide...

En effet, pour réussir son parcours de vie, nul besoin de costumes de luxe...

En effet, l'idéal de la plupart d'entre nous n'est pas comme certains candidats ultra libéraux à la présidentielle le prétendent, de travailler, de faire des études supérieures pour pouvoir "se payer un costume" ou se le faire offrir par des amis à hauteur de quelques milliers d'€uros...

- sobriété esthétique, économique, écologique ... et dans le verre qui bien sûr peut aussi contenir du vin, du pineau, du cognac... BIO ! Mais sans eau...que sommes-nous ?

 

Je trinque donc à notre santé publique, à l'essentiel commun, aux valeurs des relations économiques et écologiques intrinsèquement liées et suis candidate auprès de tous les électeurs pour porter ces valeurs à l'Assemblée Nationale !

 

"Créer c'est résister et résister c'est créer !"

 

L'eau est un bien commun et devient une ressource en danger- tout comme l'air, le sol- tant du point de vue qualitatif et quantitatif... pollution des milieux, maladies professionnelles, poids économiques sur les activités primaires, le tourisme, le commerce, l'artisanat, les entreprises, la nourriture, les ressources, la biodiversité (marais, côtes, estuaires, rivières, fleuves, nappes phréatiques), l'argent public mal utilisé pour les logiques curatives... alors que les alternatives et les préventions existent ! Je vous laisse en présence de René Dumont dont l'esprit visionnaire et les arguments n'ont pas pris une ride.

Pensées humanistes,

Stéphanie Muzard.

 

arton2753.jpg

 

 

17796108_10212841863544436_3577618294100730689_n.jpg

 

 

 

 

Retrouvez et inscrivez-vous sur le site de la candidate paysanne : 

Source :  http://www.stephaniemuzard.fr/communique-sur-la-photo-officielle-de-la-candidate-aux-legislatives-5eme-circonscription-17

 

bannière-2017-avril-site-stephanie-muzard-eelv.jpg


05/04/2017
3 Poster un commentaire

Les agriculteurs bios ne fêteront pas Noël- Lettre ouverte à M. Le Foll

 
Monsieur le Ministre,
Le paiement des aides à l'agriculture biologique accuse un retard important mettant gravement en péril nombre d'exploitations agricoles.
La croissance de l'agriculture biologique est sans précédent en 2015 et en 2016. Les citoyens et les consommateurs s'en réjouissent avec nous et avec vous pour une planète plus vivable.
Vous aviez fait, à raison, de la politique en faveur de l'Agro-écologie une de vos principales priorités, et du plan Ambition bio un axe fort. Mais aujourd'hui comment allons nous tenir devant un tel décalage entre les engagements pris d'un côté et la réalité que nous vivons de l'autre ?
Aucune ATR (Avance de trésorerie) bio ne devrait être versée avant la fin de l'année, absence qui s'ajoute aux retards de paiement du solde des aides bios 2015 ainsi qu'au futur règlement, aléatoire et tardif de plus de deux ans, des Mesures Agro-Environnementales et Climatiques (MAEC).
Les problèmes de trésorerie qui en découlent dans les fermes sont souvent intenables : les banques n'ont plus confiance dans les engagements de l’État.
Sans versements d'ici à la fin de l'année, la situation deviendra critique pour beaucoup d'entre nous. Nous n'avons pas besoin d'explications supplémentaires quant aux dates déjà annoncées mais changeantes ni d'un étalage des problèmes techniques (logiciel informatique, anticipation des montants) et humains que vous rencontrez. Nous avons besoin que vous souteniez l’agriculture biologique en prenant toutes les mesures qui seraient utiles à cet effet. Le cas échéant, les agriculteurs bio, devront se mobiliser comme ils ont pu le faire par le passé.
C'est pourquoi nous demandons :
  • Le règlement immédiat du solde 2015
  • L’instruction rapide des dossiers 2016
  • La mise en place, avant janvier 2017, d'une ATR 2016, avec transparence GAEC La distribution collective et non individuelles des attestations DDT a destination des banques
  • Une prise en charge du taux d'intérêt des courts termes bancaires sur présentation des attestations
  • Le règlement des MAEC 2015 et 2016
  • La mise en place immédiate de dispositif d'aide ou d'avance pour les fermes en grandes difficultés financières
  • La mise en place de toutes les mesures d'aides, de compensations ou d'exonérations que vos compétences respectives rendraient possibles notamment pour 2015 et 2016 des charges MSA
En l’absence de réponses satisfaisantes jusqu’à ce jour, nous avons souhaité rendre publique cette lettre pour faire connaitre largement la situation. Nous sollicitons également par la présente un rendez-vous dans les plus bref délais afin de trouver, ensemble, une solution et ne pas casser la dynamique positive du développement de l’ agriculture biologique dans notre pays.
Dans cette attente, nous vous prions d’agréer, Monsieur Le Ministre, l’expression de notre parfaite considération.
Stéphanie Pageot, Présidente de la FNAB
Photo. A. Buchet - DSNE
 
 
 
-----------------------------------------
 
 
Comme le rappelle, en commentaire,  un de nos soutiens et ami, Gérard Dupin, une pétition existe depuis quelques temps déjà, en ce qui concerne notre ferme : 

https://www.change.org/p/lettre-ouverte-à-monsieur-stéphane-le-foll-ministre-de-l-agriculture-soutenons-les-paysans-maretboulnois-exigeons-le-règlement-urgent-des-primes-aux-agriculteurs-bio


15/12/2016
4 Poster un commentaire

ALERTE et danger sur terres agricoles: 17 hectares de serres pour tomates hors-sol industrielles à Ste Gemme

ALERTE, La même prévue qu'à l'incinérateur d'Echillais ?

 

Une usine à tomates hors-sol et hors saison (donc pétrotomates fabriquées et non cultivées), dénommée "Maraîchers Charentais", une société SAS créée pendant l'été 2015 (!!!!!?) ayant son siège social à Rochefort (!!!), est en demande de permis de construire sur la commune de Ste Gemme (17) pour 17,2 HECTARES (!!!!) de SERRES et 6000 m2 de bâtiment, 2600 m2 de parking, 3 unités de cogénération. Bizarre de mettre cela dans la rubrique agriculture.

 

Lu sur l'hebdo économique APS, l'information Stratégique de Nouvelle Aquitaine , n° du 28 octobre 2016, page 10... est-ce la même qui devait s'installer sous l'incinérateur d'Echillais avec de la dioxyne ?
Disparition de surfaces agricoles, bétonnage, nuisances sur les emplois réellement paysans, industrie énergivore, bilan carbone, impact sur le climat, produits non sains, santé publique, déchets à venir, etc ?????

 


Que se passe-t-il Monsieur le Maire de Ste Gemme ?

Que signifie cette opacité ?

Heureusement que je fais du TRI sélectif dans mes poubelles de papier et que je TROUVE cet hebdo !

 

 

IMG_001.jpg

p10-d'aps.jpg

 

170 000 m2 de serres !

C'est bien le projet industriel fou d'Echillais qui tente de se "délocaliser" à Ste Gemme à 20 kms !
Là où aussi une usine de traitement de déchets verts veut aussi s'installer sur nos terres agricoles bios...

 

http://www.sudouest.fr/2014/11/13/l-une-des-plus-grandes-serres-de-tomates-de-france-en-projet-1734287-1504.php

 

 

http://www.val-de-seudre-identi-terre.com/un-projet-d-usine-a-dechets-contre-des-terres-agricoles-biologiques

Par QUI ?

 

Le dirigeant de la Société ! http://dirigeant.societe.com/dirigeant/Jean-Pierre.CHAMBET.02995406.html#FHs7rkwbd0tiTAHA.99

 

Jean-Pierre CHAMBET dirige 17 entreprises (17 mandats), son mandat principal est Président au sein de l'entreprise E.C.B.L. - ENTREPRISE DE CONSTRUCTION ET BATIMENT DU LITTORAL (113 personnes, CA: 25 809 400 €). Jean-Pierre CHAMBET évolue dans le secteur d'activité BTP et construction.
Arlette CHAMBET fait partie du réseau de Jean-Pierre CHAMBET elle est Gérant dans l'entreprise SCI CHAMBET JPAG.

Read more at http://dirigeant.societe.com/…/Jean-Pierre.CHAMBET.02995406…

 

 

"C’est l’histoire d’un dessinateur du bâtiment devenu investisseur et patron .

Kharinne charov k.charov@sudouest.fr Le projet de serres à tomates chauffées par l’énergie du futur incinérateur, c’est lui. La réhabilitation de l’hôtel Le Paris, c’est encore lui. ECBL, la plus grosse PME indépendante de gros œuvre du département, c’est toujours lui. On le retrouve même à la vice-présidence de la Fédération du bâtiment et, depuis cette année, à la présidence du Rotary ! Mais qui est donc Jean-Pierre Chambet ? Pas les piles Duracell comme Tapie dans une vieille pub, non, simplement « la passion et le challenge. Je veux éviter la routine », explique celui qui, à 60 ans, n’a pas du tout l’intention de couler une paisible retraite. À parcourir son CV, on aura compris…"

 

 

Décidément le BTP et la pseudo agriculture, entre la ferme des mille vaches et la fabrique à pétrotomates...

Quel est le rapport entre la maçonnerie générale, l'agriculture et la "fabrication" de pétrotomates ?

Sans doute le mauvais goût, béton.

 

Que se passe-t-il Monsieur le Maire de Ste Gemme ? Oui vraiment, ça nous intéresse !

 

Stéphanie Muzard et Benoît Biteau.

 

 

article sud ouest.JPGarticle sud ouest p 2.JPG




sud ouest p3.JPG

 

chambert.JPG

 

 

Dernière coupure de journal qui nous a été envoyé, datant de janvier 2016, ajouté le 16/12/2016

 

15554991_1824072027872232_615878340_n.jpg

 


13/12/2016
7 Poster un commentaire