Benoît Biteau, paysan agronome

Benoît Biteau, paysan agronome

La méthanisation n'est pas la solution à la pollution aux nitrates et aux algues vertes.

La méthanisation n'est pas la solution à la pollution aux nitrates et aux algues vertes.

 1424561_algues-vertes.jpg

 

"Une directive nitrates (dérivés des engrais azotés), entrée en vigueur cet été, a par ailleurs fait basculer près de 4 000 communes et 63 000 exploitations agricoles dans l’illégalité, au grand dam de nombreux exploitants parfois contraints à des investissements coûteux pour limiter la pollution des eaux et une éventuelle prolifération d’algues vertes. Ségolène Royal a également indiqué avoir «lancé un appel à projet pour 1 500 méthaniseurs». «Je vais rendre publique la carte des projets la semaine prochaine», a-t-elle ajouté.
«Il y a des solutions positives», a estimé Ségolène Royal, expliquant qu’en transformant les déjections animales en biogaz, les méthaniseurs diminuaient la pollution tout en fournissant de l’énergie aux exploitations agricoles."
 

 

 

 Je souhaite ici attirer votre attention sur un point bien  précis. Si la méthanisation a des vertus indiscutables, elles ne peuvent s’inscrire que sur deux axes:

 

  • -1. La récupération du méthane (CH4), dont la production est issue du compostage de déchets, et dont  la puissance à réchauffer le climat est 23 fois supérieure à celle au  CO2 (Dioxyde de Carbone), a la vertu d'éviter sa diffusion dans  l'atmosphère (comme c'est le cas le cadre d'un compostage de fumier à ciel ouvert) et donc d 'œuvrer en direction d'une limitation du changement climatique.

 

 

  • -2. La production d'une énergie renouvelable qui nous éloigne donc de la dépendance aux énergies fossiles dont nous  savons également leur rôle dans le changement climatique, et qui donc nous engage dans une démarche énergétique vertueuse accentuant notre autonomie.

 

En revanche, la méthanisation n'apporte absolument aucune réponse sur la problématique des nitrates - molécule ultime de toutes les formes d'azote (urée, ammoniac, ammonitrate, etc.) utilisées en agriculture: NO3-, et des phosphates (PO4 3-), issus de la formule de phosphore utilisée en agriculture :  P2O5 (acide phosphorique). Ils sont les principaux responsables des problèmes d'eutrophisation  des milieux aquatiques et de développement des algues vertes. L’explication technique est simple et s'appuie sur la formule chimique du méthane (CH4). En effet, la récupération du méthane (CH4) issu de la décomposition de  déchets organiques ne mobilise aucun atome d'azote (N) pouvant réduire  le taux de nitrates (NO3) présents dans les déchets organiques utilisés  dans la méthanisation, et restent donc présents dans le digestat à la  sortie du méthaniseur, dans une phase solide s'apparentant à du compost  de fumier, et dans une phase liquide, s'apparentant à du lisier. Ces deux phases, solides et liquides, restent donc très chargées en nitrates, peuvent donc être sources de pollutions aux nitrates et n'échappent donc pas aux obligations réglementaires de la directive nitrate, notamment concernant les pratiques, les surfaces et les calendriers d'épandage. Ces mêmes observations sont applicables aux phosphates, dans la mesure où  la formule du méthane (CH4) n’intègre aucun atome de phosphore (P),  pouvant réduire le taux de phosphate (PO4 3-) issu de l'acide  phosphorique (P2O5) utilisé en agriculture). La méthanisation  s'inscrit donc bien dans une logique vertueuse de lutte contre le  changement climatique, de rupture de dépendance avec les énergies  fossiles et de renforcement de notre autonomie énergétique, mais ne  pouvant pas être présentée comme une solution efficace contre les pollutions aux nitrates ou (et) aux phosphates, responsables de la  dégradation de la qualité de l'eau, de l'eutrophisation des milieux aquatiques et du  développement des algues vertes, car ni l'atome de l'azote (N), ni  l'atome du phosphore (P), ne sont présents dans la formule chimique du  méthane (CH4). Attention donc à ne pas "surestimer" tous les espoirs que nous pouvons fonder sur le développement important de la méthanisation.

 

Benoît Biteau.

 

 

 



23/11/2014
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 715 autres membres