Benoît Biteau, paysan agronome

Benoît Biteau, paysan agronome

Les Baudets du Poitou, mules et chevaux Trait Poitevin Mulassier

 

Notre ferme conservatoire fait partie du Cregene, de l'Organisme de Sélection de Races Mulassières, de l'association SABAUD.

Les races mulassières du Poitou.

La Mule Poitevine :

La suprématie de la Mule Poitevine est unanimement reconnue dans le monde entier.

Permise par la sélection conjointe de ses deux géniteurs durant plusieurs siècles, elle reste la mule la plus prisée et a été durant plusieurs siècles un pilier de l’économie picto-charentaise.

La Mule Poitevine a hérité de la robustesse et de la puissance de la jument.

Elle a hérité de la rusticité, la sobriété, la sûreté de son pied, l’endurance et la longévité du

Baudet du Poitou.

La mule poitevine est donc un formidable, remarquable, incomparable animal de traction.

La mécanisation avait anéanti la production mulassière. Et par voie de conséquence, entraîné la baisse des effectifs du Cheval de Trait Poitevin Mulassier et du Baudet du Poitou.

Pourtant, aujourd’hui, on peut voir un regain d’intérêt pour la filière mulassière.

 

Le Cheval de Trait Poitevin Mulassier.      

La population actuelle a été obtenue à partir de chevaux élevés dans le Marais Poitevin. Ils ont été croisés avec des chevaux brabançons et frisons qui accompagnaient les ingénieurs hollandais venus mettre en valeur le Marais en 1599 à la demande du roi Henry IV. Le Cheval Poitevin porte en lui l’influence de son terroir d’origine. Une terre argileuse, dure en été, gorgée d’eau en hiver. Des conditions difficiles qui favorisent le développement de la rusticité de ce cheval robuste.

 

Le Cheval de Trait Poitevin a révélé d’autres qualités que sa rusticité et sa robustesse. Les juments présentent la faculté de pouvoir s’accoupler avec une autre race : le Baudet du Poitou. De cette union contre nature né un hybride qui vaut de l’or : l’exceptionnelle Mule Poitevine.

 

Le Baudet du Poitou.               

Le Baudet du Poitou est connu dans le monde entier.

 

Il est considéré comme la race d’âne la plus ancienne, la plus grande et la plus originale. Ses origines pourraient remonter à l’époque gauloise. Pendant des siècles, le Baudet du Poitou a été élevé uniquement pour ses qualités de reproducteur. Le principal objectif poursuivi par les éleveurs poitevins était de faire naître des mules. Le Baudet du Poitou est donc un des rares ânes à n’avoir rarement été utilisé pour le travail.

A la fin des années 70, on recense une cinquantaine de Baudets seulement. Sa disparition était imminente si rien n’avait été fait pour sa sauvegarde. Depuis 35 ans, l’action de sauvegarde a fait significativement reculer les risques de disparition de la race. Désormais on peut envisager sereinement la poursuite des efforts accomplis en faveur du sympathique Baudet du Poitou.

 

 



24/09/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 700 autres membres