Benoît Biteau, paysan agronome

Benoît Biteau, paysan agronome

La dame de onze heures

DSCN1625.jpg

 

Avec nonchalance, je passais près du corps de la ferme, ayant fermé ses "peaux-pierres-volets" sur la vie de jadis et des habitants d'alors, 

lorsque... j'aperçus de nouveau cette dame à l'allure printanière au creux de l'herbe verte.

A chacune de ses apparitions, au printemps, sa blancheur et son élégance discrète mais éclatantes me ravissent. J'en ai souri, comme l'an dernier, heureuse de la retrouver.

J'aime la compagnie de cette sauvageonne, bien qu'unique en ces lieux, et qui me rappelle les causses sauvages et parfumés du Quercy lorsque s'en vient la belle saison du renouveau.

En effet, dans mon ancienne maison, cette même fleur avait aussi pour habitude de saluer les premiers jours du printemps à mes fenêtres...

La dame d'onze heures...gracieuse... j'aime cette fleur annonciatrice de beaux jours.

Stéphanie.


 DSCN1626.jpg

 

 

La dame de onze heure fait partie des plantes "horloge". En effet ses fleurs s'ouvrent vers onze heures du matin ce qui lui vaut son nom.
C'est également une plante thermophile c'est-à-dire qu'elle a besoin de chaleur et de soleil. L'horaire d'épanouissement des fleurs correspondant d'ailleurs au plein ensoleillement.

Dans les régions à climat relativement doux elle se naturalise facilement et peut même devenir envahissante.

En effet elle se ressème spontanément car les fleurs donnent naissance à des capsules qui renferment les graines et éclatent lorsqu'elles sont brunes. Pour éviter l'envahissement il fait couper les tiges florales dès qu'elles sont défleuries.

Attention, la dame de onze heures est toxique et surtout son bulbe.


28/03/2016
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 715 autres membres