Benoît Biteau, paysan agronome

Benoît Biteau, paysan agronome

Génétiquement paysans !

Génétiquement paysans !

 Un peu d'humour... pour commencer...et résumer !

wanted.jpg

 


Nos prises de conscience, nos convictions forgées par nos apprentissages, nos valeurs communes, nos expériences de terrain, nous les devons à nos ancêtres et à leur transmission, à la mémoire des belles choses simples et au bon sens, à l'observation...

Notre projet et rencontre sont liés à notre histoire commune et en la foi en notre mission et nos convictions envers les générations futures à préserver, le bon sens à perpétuer.

Benoît - généticien, ingénieur, agronome- est fils d'agriculteur et petit-fils de paysans (résistants) dans les prés salés de la Seudre dans le Saintongeais, en Charente-Maritime (17) au lieu dit "Berthegille" côté paternel et du côté maternel de paysans de Mortagne-sur-Gironde (17).

Stéphanie, artiste et réalisatrice engagée, co-réalisatrice du film documentaire "Sans terres et sans reproches", voyage chez les paysans résistants du Quercy, est petite-fille et arrière petite-fille de paysans éleveurs et de cultivateurs à Chantecoq en Gâtinais dans le Loiret (45) et issue des cultivateurs de Bretagne (22) ou encore en laiterie de Courtenay (45)/équarrissage de Nemours(77), de paysans de Puisaye dans l'Yonne (89) et résistants (dans le Lot, 46).

 Nous vous présentons quelques-uns de nos ancêtres : Alexandre et Edith, Marius et Jeanne, Albert et Paul... mais il en manque : Marie, Juliette, ... photos à venir et rechercher dans les archives familiales :

 

Comme nombre de nos concitoyens, nos racines émanent du travail la terre et nous sommes des ruraux attachés à nos territoires et nos ressources à préserver.

 

C'est à partir de la grande guerre de 14/18 que les paysages sociaux et culturels ont "mutés". Les guerres, la chimie, le pétrole, l'industrie, l'exode ont décimé le monde paysan.
Après la guerre de 1939/45,  c'est l'accélération de la disparition des paysans et la croissance de la merdebouffe,  la diminution des budgets dédiés à l'alimentation...et curieusement, l'explosion aussi des budgets santé et des maladies, de la pollution avec accélération de la surconsommation de produits jetables avec obsolescence programmée, des chiffres du chômage, de la précarisation des emplois délocalisables, du malvivre et du mal être. L'agriculture est entrée dans l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) et, désormais, les denrées alimentaires sont des enjeux de spéculation boursière, peuvent créer des famines, l'autonomie alimentaire des peuples est presque aux mains des multinationales. Le brevetage du vivant, des semences, l'eau sont des enjeux de main mise sur le monde devenu marchandise. Mais...c'est sans compter sur la résistance, les droits et les devoirs de citoyens militants et en actes, qui passent "Du coq à l'âme"... vers la métamorphose en gestation partout dans nos campagnes et dans le monde...
"Tous les paysans sont agriculteurs, mais tous les agriculteurs ne sont pas paysans..."
Benoît.

 

"" Il faut nourrir la planète" comme on se l'entend répéter par les agriculteurs du modèle productiviste et industriel... nourrir ou mourir la planète ? Nous : nous nous nourrissons et nourrissons nos voisins ! Quel manque de modestie et d'honnêteté intellectuelle...et surtout de respect pour le travail de paysan et d'agronome..." Stéphanie.

 

La ferme est donc une réappropriation de nos droits et devoirs envers les générations actuelles et futures.

Benoît a choisi l'agroforesterie, le polyélevage, la polyculture; J'accompagne aussi ce projet et souhaite le développer avec lui pour donner du sens et de la légitimité à nos convictions et à nos racines génétiquement paysannes !

Semer aujourd'hui pour récolter demain.

Planter des arbres, des haies et des idées...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



28/09/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 715 autres membres