Benoît Biteau, paysan agronome

Benoît Biteau, paysan agronome

Diffamations, ragots, médisances, calomnies, insultes persistantes : droit de réponse et avertissement avant plaintes

merci fr 3 et les vues.JPG
A chaque intervention et réponses aux sollicitations des médias radios, presses, tv, nous subissons toujours les mêmes calomnies et diffamations, voire insultes, intimidations ou menaces de mort, de la part de castes protégeant leurs intérêts individuels, relayées aussi par ailleurs sur les réseaux sociaux et des sites "noirs" sous anonymats ou pseudos, sites noirs gérés par des cabinets de lobbying en général financés par des lobbys multinationales des pesticides, ogm, pétrochimie de synthèse.

 

Le but de cette mécanique de la haine et technique marketing?

 

Porter atteinte à notre réputation, honneur, entreprise, mandat d'élu ou de candidats,

jeter le discrédit sur les résultats positifs agronomiques, économiques et écologiques de notre ferme Trophée National d'Agriculture Durable 2009.

 

 

Conséquences : une perte de temps considérable à y répondre pour rétablir la vérité et des préjudices tant moraux qu'économiques.

Il existe une nette différence entre liberté d'opinion, d'expression, et diffamations, calomnies, insultes, mensonges, attaques ad hominem.

Une fois de plus et de trop, nous nous trouvons dans l'obligation d'avertir avant d'éventuelles sanctions et nous nous réservons le droit d'ester en justice pour faire valoir ce que de droit.

 

Valable pour les derniers exemples ci-dessous et tous ceux passés (et à venir puisque c'est la seule façon qu'ont certaines personnes - hélas- d'attaquer les actes, le courage, le travail et les idées innovantes et vertueuses).

 

 

 

 

 

Avertissement Public, droit de réponse et communiqué. A nos amis, merci de me dire si les commentaires diffamants...

Publié par Ste Muz sur dimanche 20 août 2017

Avertissement Public, droit de réponse et communiqué.

A nos amis, merci de me dire si les commentaires diffamants contre Benoît Biteau de Mr HUGUES PALISSIER, ( patron de la "jardinerie " de Saujon, véritable boule de haine, relais de ragots et de fantasmes, de jalousie alors qu'on ne le connaît pas, vendeur de round'up et glyphosate et fier d'en vendre) sont encore en ligne ce jour car je pense qu'il m'a bloquée au lieu d'effacer ces diffamations. J'ai demandé à France 3 de ne pas les effacer afin de voir si ce monsieur assume ou pas ces mensonges.

Ce n'est pas la première fois ( récidive et contentieux, n'est-ce pas Sebastien Alaire, témoin ) que ce triste personnage diffame parce qu'apparemment, ce qui le soucie, c'est qu'il déteste les feignasses ( forcément) de gauche et (forcément) nantis retraités de la fonction publique, et les "profiteurs du système", ceux qui font plus de politique que leur métier, ce que Benoît n'est pas.

Si ils y sont encore, lundi, je file à l'huissier et je ( nous) dépose plainte contre lui parce que nous sommes certains que la justice rétablira la vérité : tout ce qu'affirme publiquement Mr Palissier est un tissu de mensonges, toujours les mêmes, et qui salissent durablement notre ferme, la fonction d'élu de Benoît, et atteinte à notre réputation et honneur depuis trop longtemps et auprès des jeunes de l'enseignement agricole, de certaines institutions.

Ce monsieur risque 57 000 € d'amende : 45 000 € pour l'élu et 12 000 € pour le citoyen, paysan, gérant de la ferme.

Ci-dessous quelques captures d'écran qui finiront chez notre avocat.

Ces propos calomnieux, diffamatoires ont été publiés sur la page de France 3 Poitou-Charentes, sous le reportage concernant l'économie de l'eau et notre ferme, trophée d'agriculture durable 2009 et ayant fêté ses dix ans cette année.

Benoît a suivi une formation agricole, plusieurs diplômes jusqu'au diplôme d'ingénieur des techniques agricoles, Bordeaux science agro, il a été conservateur du patrimoine vivant et a choisi de devenir paysan en 2007 et de quitter la fonction publique lorsque son père partait en retraite et a mis son exploitation à vendre.

Endettement à 90 % pour reprendre le passif (s'élevant alors à 240 000 €) et l'actif ( sans aucune propriété foncière) de l'exploitation , locataire fermier de la totalité du foncier, embauche d'un salarié supplémentaire en 2010 lié au mandat d'élu, aucune retraite de fonctionnaire, aucun profit lié au mandat d'élu, aucune corruption. Le mandat d'élu pèse au contraire sur la ferme 500 €/mois. Benoît gérant fait la traite TOUS LES MATINS et est d'astreinte vacances et week-end, s'occupe de sa ferme aussi en semaine, semis, récolte etc souvent en soirée voire en nocturne, jonglant avec toutes les réunions liées à l'unique mandat et à ses différentes délégations, il y reçoit des visiteurs, des stagiaires, forme des apprentis, s'arrache les cheveux avec l'administration, et continue à prendre des risques et à innover, en faisant la promotion de l'agroécologie pour la France comme en atteste le partenariat avec le Ministère de l'Agriculture.

Actes notariés et éléments comptables, activités quotidiennes et résultats, diplômes, archives et documents font foi. Dorénavant, tous ceux qui diffusent des propos calomnieux et toxiques, d'où qu'ils viennent, prennent le risque d'une plainte en diffamation.

Et si ce Monsieur Palissier n'a pas retiré ses propos, il fera l'objet d'une plainte et a été prévenu plusieurs fois.
Selon lui, il ne diffame pas.

La justice est là pour éclairer les sombres.

Stéphanie Muzard, épouse et conjointe collaboratrice de la ferme.

Benoît Biteau, gérant de la ferme et conseiller régional Nouvelle Aquitaine, délégué à la mer.

ps : je demande par ailleurs à tous ceux qui ont réagi et ont pris connaissance de ces propos, qui connaissent la ferme pour nous y avoir vu travailler ( clients, amis, visiteurs voire élus) de témoigner lorsque nous porterons plainte car désormais, cela suffit ! Cela a des conséquences sur la vie publique d'élu ou de candidats mais aussi porte atteinte à notre entreprise donc au travail quotidien de trois personnes !

 
 
Autres types d'insultes reçues, auteur Elodie Rideau Cuisinier, fille d'irrigant :
 
élodie cuisinier.JPG
tarlouze dégénérée.jpg

 
 ou encore Jean-Michel Bilbeau, exploitant agricole et entreprise de location de terrains et d'autres biens immobiliers à St Nazaire sur Charente qui fantasme sur les supposées maximums d'aides PAC... :
 
bilbeau diffamation et insulte.JPG
 
Etc...
 
 

Avertissement Public, droit de réponse et communiqué. A nos amis, merci de me dire si les commentaires diffamants...

Publié par Ste Muz sur dimanche 20 août 2017


22/08/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 700 autres membres